"Une personne qui veut construire des murs et non des ponts n'est pas chrétienne" estime le pape
"Une personne qui veut construire des murs et non des ponts n'est pas chrétienne" estime le pape © MaxPPP

Dans ses directives publiées vendredi sur la famille et le mariage, après deux synodes marqués par de profondes divisions sur ces sujets sensibles au cœur de l'Église catholique, le pape modernise la vision des unions... Tant qu'elles restent hétérosexuelles.

Statu quo sur les couples homosexuels, quasi-absent du texte final, mais légère ouverture sur les divorcés et les unions libres hétérosexuelles. Avec cette "exhortation apostolique", le pape est en phase avec les synodes de 2014 et 2015 :des avancées à petits pas, mais sans rien bousculer. Il y répond notamment aux revendications des divorcés catholiques remariés. L'accès à la communion de ces couples n'est toutefois pas évoquée dans le document intitulé "Amoris Laetitia" ("La joie de l'amour").

"Aucune analogie" entre homosexualité et mariage

Le pape reconnait aussi comme "signes d'amour" les couples hétérosexuels en union libre ou mariés seulement au civil , tant qu'ils atteignent "une stabilité consistante à travers un lieu public", "caractérisée par une affection profonde". Des critères qu'il n'ose cependant appliquer auxcouples homosexuels, évacués en deux paragraphes (sur 260 pages), principalement pour proposer l'assistance de l'Église aux familles "dont l'un des membres manifeste une tendance homosexuelle".

"Chaque personne, indépendamment de sa tendance sexuelle, doit être respectée dans sa dignité et accueillie avec respect" , ajoute toutefois le pape, sans oublier de rassurer les plus conservateurs de ses fidèles en réaffirmant qu'il n'y a "aucun fondement pour assimiler ou établir des analogies, même lointaines, entre les unions homosexuelles et le dessein de Dieu sur le mariage et la famille" . Pour l'Amoris Laetitia pour tous, on repassera.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.