Dans un entretien au journal allemand Die Zeit, le pape François se déclare ouvert à l'ordination d'hommes d'âge mûr et mariés pour faire face à la pénurie de prêtres

le pape fait un signe aux évêques brésiliens confrontés dans certains diocèses isolés du pays à des problèmes d'effectifs
le pape fait un signe aux évêques brésiliens confrontés dans certains diocèses isolés du pays à des problèmes d'effectifs © Reuters / Alessandro Bianchi

Précisément le pape dit qu'il faut "réfléchir" à la possibilité d'ordonner des hommes impliqués dans l'Eglise et mariés. Mais pas n'importe quels hommes, des "Viri probati", un terme latin pour désigner des hommes mariés et âgés, reconnus pour leurs qualités et leur moralité et ayant fait la preuve d'un long engagement dans l'Eglise.

Ce n’est pas la première fois que François évoque le sujet, mais cette fois il a été plus précis et concret :

Nous devons déterminer qu'elles seraient leurs fonctions, par exemple dans des localités reculées

Car le sujet est notamment une préoccupation des Évêques brésiliens confrontés à des problèmes d'effectifs dans certains diocèses isolés du pays. Et ils ne sont pas le seuls, beaucoup dans l'Eglise estiment qu'il faudrait permettre aux diacres de célébrer l'eucharistie pour faire face à la pénurie de prêtres dans de nombreux pays.

Question doctrine, le pape avait déjà affirmé à plusieurs reprises que l'interdiction de l'ordination d'hommes mariés n'était un dogme, comme l'est par exemple la foi dans la Résurrection du Christ.

Dans l'Eglise il pourrait donc y avoir, à terme, des prêtres faisant voeu de célibat lors de leur ordination, et des "viri probati", mariés, retraités, donc libres de leur temps. A noter, que dans l'interview à Die Zeit le souverain pontife précise qu'il faudrait définir quelles seraient les tâches dévolues aux "Viri probati". Le pape François ouvre la porte, mais reste prudent, voir flou. Il faut dire qu'il a rencontré de très nombreuses résistances lors du dernier synode consacré à la famille et que depuis 2013 il a lancé une multitude de chantiers qui peinent à se concrétiser rapidement.

A Rome, les explications de Xavier Sartre

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.