Le parlement britannique doit se prononcer sur une intervention aérienne en Syrie
Le parlement britannique doit se prononcer sur une intervention aérienne en Syrie © MaxPPP

Le débat parlementaire sur le déclenchement de frappes aériennes britanniques contre l'organisation djihadiste Etat islamique (EI) en Syrie a lieu ce mercredi. Le premier ministre David Cameron a demandé au gouvernement d'organiser un débat et un vote à la Chambre des Communes pour étendre à la Syrie les frappes aériennes menées actuellement contre l'EI en Irak.

Convaincu de devoir s'associer à une "grande coalition" contre l'EI que réclame notamment la France depuis les attentats du 13 novembre, Cameron est favorable à des frappes britanniques contre le groupe djihadiste en Syrie, et plus seulement en Irak comme c'est le cas actuellement.

"Je crois qu'il y a un soutien croissant au sein du Parlement en faveur de la nécessité impérieuse de répondre à l'appel de nos alliés, d'agir contre l'EI en Syrie et en Irak", a poursuivi Cameron.

Cameron espère rallier l'opposition

Cameron a besoin du feu vert de la Chambre des Communes. Les conservateurs de Cameron ne détenant qu'une petite majorité aux Communes, le chef du gouvernement britannique espère que les élus d'autres partis valideront cette décision. Or, le parti travailliste n'a donné aucune consigne de vote et laisse à ses élus la liberté de voter en leur âme et conscience.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.