Le 30 Septembre prochain, le nouvel aéroport de Pékin sera inauguré. Conçu par les Français, il pourra accueillir jusqu'à 42 millions de passagers par an. Un aéroport "intelligent" qui doit symboliser "la renaissance de la nation chinoise".

Le nouvel aéroport de Pékin sera inauguré le 30 septembre prochain par Xi Jinping.
Le nouvel aéroport de Pékin sera inauguré le 30 septembre prochain par Xi Jinping. © Radio France / Dominique André

Les courbes gracieuses de la toiture or impérial ("un choix des autorités chinoises", glisse un expert du dossier) abritent un terminal unique en forme d’étoile de mer dont les cinq branches serviront à terme à l’embarquement et au débarquement de 100 millions de passagers chaque année. 

Six pistes, 880 000 vols annuels dont la plupart en Chine intra muros, 15 milliards d’euros pour la construction et le triple avec les raccordements ferroviaires et routiers : les chiffres présentés par Yao Yabo, le président du centre de gestion de l’aéroport de Pékin-Daxing, donnent le vertige. 

Dans la salle, l’Ambassadeur de France Jean-Maurice Ripert et les quatre grands groupes français (ADP, Airbus, Thalès, JC Decaux) invités par les responsables de l’aviation chinoise, sont satisfaits, mais ne paradent pas. En Chine, les entreprises étrangères ont appris à avoir la victoire modeste. 

Plus d'un millier d'ouvrier mettent les bouchées doubles pour que le nouvel aéroport soit prêt en temps et en heure.
Plus d'un millier d'ouvrier mettent les bouchées doubles pour que le nouvel aéroport soit prêt en temps et en heure. © Radio France / Dominique André

Conçu par les Français, construit par les chinois

La filiale Ingénierie du groupe français Aéroports de Paris, leader mondial dans la conception des aéroports, a remporté le contrat en 2014 à l’issue d’un concours lancé par la Chine, qui doit répondre à l’envolée d’un trafic aérien domestique augmentant de 7 à 10 % par an. 235 aéroports sont en fonction en Chine. 215 de plus sont prévus d’ici 15 ans, soit la construction d’un aéroport par mois. Huit sociétés internationales de renom étaient en compétition.

Le groupe ADP a présenté un concept unique au monde à ce jour : les arrivées et les départs sont au même étage, le temps de marche est réduit, pas besoin de courir pour attraper son avion, chaque passager sera à 500 ou 600 mètres maximum de la salle d’embarquement. Les trains express en provenance de Pékin arriveront directement dans le sous-sol de l’aéroport. explique Gratien Maire, le Directeur Général de la filiale ADP Ingénierie :

Le cahier des charges consistait à rassembler dans un même terminal, une capacité d’accueil d’environ 40 à 42 millions de passagers par an en limitant les temps de marche pour les passagers. L’idée c’était de ne pas recourir aux navettes ou aux trains qui transportent les passagers d’un terminal à un autre. C’est cette forme en étoile de mer à cinq branches sur cinq niveaux qui a été retenue comme étant la plus efficace, la plus efficiente, dans un terminal unique. 

Gratien Maire, le directeur général de la filiale ADP Ingénierie.
Gratien Maire, le directeur général de la filiale ADP Ingénierie. © Radio France / Dominique André

Reconnaissance faciale et réalité augmentée : le nouvel aéroport de Pékin est  intelligent 

La Chine qui veut devenir une puissance high-tech et le numéro un de l’intelligence artificielle à l’horizon 2030, est un terrain d’expérimentation rare pour tester en grandeur nature les dernières innovations technologiques, poursuit  Gratien Maire :  

C’est un aéroport qui s’adapte aux nouvelles technologies, aux nouveaux besoins des passagers et de la société de manière générale. On a recours à des matériaux innovants, verts, à la géothermie, aux cellules photovoltaïques, on utilise des véhicules électriques pour diminuer autant que possible l’empreinte carbone de l’aéroport.

"Intelligent", cela veut dire aussi que de partout vous avez des systèmes qui font appel à de nouvelles technologies notamment à tout ce qui touche au big data, et à l’intelligence artificielle qui vont permettre aux passagers de se diriger de façon naturelle en utilisant leur smartphone et la réalité augmentée. 

Le nouvel aéroport doit faire rayonner Pékin à travers le monde.
Le nouvel aéroport doit faire rayonner Pékin à travers le monde. © Radio France / Dominique André

Dans la zone boutiques, les marques sont aux taquets 

Á terme, 100 millions de passagers passeront par l’aéroport de Pékin-Daxing chaque année. C’est potentiellement autant de personnes qui pourront s’arrêter pour faire des achats.  

L’étoile de mer est dotée d'une immense zone de boutiques incontournable. Toutes les grandes marques ont pris position, certaines ont même loué un îlot complet, pour vendre leurs produits phares dans la mode, la téléphonie mobile ou le luxe. 

Le français JC Decaux, leader mondial dans l’affichage, a été retenu par la Chine et doit adapter ses formats au gigantisme de l’aéroport. Les marques de luxe sont aux taquets pour décrocher les meilleurs emplacements pour leurs campagnes de publicité et les grands écrans digitaux sont très prisés. Thierry Bardoux, le Directeur général de JC Decaux, pour les aéroports en Chine :

Clairement, c’est en Chine que les choses les plus extravagantes sont réalisées parce qu’on a des volumes gigantesques, on a les clients internationaux. Les investissements des marques sont très importants en Chine. Les aéroports sont un écrin très particulier où les gens passent du temps, toutes les marques  cherchent à communiquer avec tous ces passagers qui voyagent de plus en plus en Chine et à l’international. 

"Clairement, c’est en Chine que les choses les plus extravagantes sont réalisées", explique Thierry Bardoux, le directeur général de JC Decaux pour les aéroports en Chine.
"Clairement, c’est en Chine que les choses les plus extravagantes sont réalisées", explique Thierry Bardoux, le directeur général de JC Decaux pour les aéroports en Chine. © Radio France / Dominique André

Décongestionner l’aéroport historique de Pékin-Capitale 

Le nouvel aéroport est à une heure et demie de route du centre de la capitale chinoise en attendant que les raccordements ferroviaires et de voies express soient finalisés. 

Il s’inscrit dans une vision globale de réaménagement complet de l’ensemble de la région Pékin-Tianjin-Hebei, qui est en train de donner naissance à une vaste mégalopole de 110 millions d’habitants.     

Le plus grand aéroport du monde permettra de décongestionner l’aéroport historique de Pékin-Capitale qui devrait rester le hub de plusieurs grandes compagnies dont Air France.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.