Des soldats belges patrouillent dans le quartier européen de Bruxelles
Des soldats belges patrouillent dans le quartier européen de Bruxelles © MaxPPP

Les niveaux de sécurité ont été renforcés et plusieurs mesures prises par les autorités après les explosions survenues à l’aéroport de Zaventem et dans le métro de Bruxelles. Le point sur ces mesures en cours à Bruxelles, Paris et en Europe.

Alors que les frontières entre la Belgique et la France ont été fermée, les mesures de sécurité ont été renforcées de chaque côté après les attentas perpétrés à l'aéroport de Zaventem, et dans le métro belge. Les pompiers parlent désormais de 14 morts à l’aéroport (et 92 blessés), et le bourgmestre de Bruxelles de 20 morts (et 106 blessés) dans le métro de la ville. Après ces attaques revendiquées mardi après-midi par l'organisation Etat Islamique , la Belgique est passée à l’état d’alerte maximal (niveau 4 sur une échelle de 4).

►►►Suivre en direct les dernières infos sur les attentats de Bruxelles

En France, le ministre de l'intérieur Bernard Cazeneuve annonçait ce matin que 5000 policiers sont toujours postés sur ces passages aux frontières, avec 220 points de contrôles .1600 policiers et gendarmes supplémentaires pour les frontières et transports (aériens, maritimes, routiers).

Après les attentats de Bruxelles, les mesures de sécurité annoncées par la France
Après les attentats de Bruxelles, les mesures de sécurité annoncées par la France © Radio France / Idé
  • A Bruxelles , les autorités ont demandé à la population de limiter ses déplacements, et de rester chez soi, alors qu’un numéro d’urgence a été mis en place pour les personnes qui auraient des proches dans les endroits concernés :02 506 47 11 . L'opérateur de transport public bruxellois STIB (métro et transports urbains) a indiqué avoir rouvert deux lignes de son réseau, qu'il avait totalement fermé : seules les lignes 2 et 6 fonctionnent, précise le Centre de crise belge. Le reste du métro est toujours fermé.

  • Les Belges sont toujours appelés à ne pas encombrer les réseaux téléphoniques mais doivent plutôt privilégier les réseaux sociaux.

    Comme lors des attentats parisiens du 13 novembre, a refait son apparition. La Commission européenne appelle ses employés à rester chez eux ou dans leurs bureaux, tandis que le Parlement fédéral belge a été évacué. La sécurité a été renforcée autour des deux centrales nucléaires du pays , dont le personnel non nécessaire à l'exploitation a été évacué.
  • Les aéroports de Liège et Bruxelles sont toujours fermés,fermeture maintenue mercredi pour l'aéroport de Zaventem, où une troisième bombe non explosée a été découverte mercredi après-midi. Les perturbations dans l'aéroport de Bruxelles ont entraînél'annulation ou le déroutage de plus de 1.000 vols (calculs de l'AFP).

  • Dans les écoles belges, seuls les enfants accompagnés de leurs parents peuvent quitter les établissements. L'Université Libre de Bruxelles (ULB) a décidé d'évacuer tous ses campus.

  • Sur les rails,la gare internationale du midi de Bruxelles a été fermée, mais a ouvert ses portes à nouveau à 16h. Les liaisons avec la Belgique et la France ou l’Angleterre ont été interrompues à la Gare du Midi, mais Thalys annonce deux allers-retours Paris-Bruxelles dans la soirée de mardi.

►►►Retrouvez toutes les infos sur le trafic des Thalys entre la France et la Belgique

  • A Paris : La gare du Nord est ouverte, mais la plupart des liaisons avec Bruxelles sont toujours interrompues . Selon les autorités, La présence policière a été renforcée "au niveau des aéroports, des gares et des transports en commun, avec une vigilance accrue des forces de police sur le territoire de l'agglomération". La SNCF, ADP (aéroport de Paris) et la RATP indiquent que leniveau de vigilance (vigipirate) n'a jamais baissé et qu'ils sont donc en niveau de sécurité élevé et poursuivent les annonces de vigilance. Comme en novembre, environ 12 000 personnels de sécurité et forces de l'ordre sont déployés dans les transports dans toute l'Ile-de-France. Pour les personnes ayant des proches en Belgique, une cellule de crise est ouverte au Quai d'Orsay joignable au 01 45 55 80 00.

  • A Lille, les conséquences directes des attentats ont été immédiates :deploiement massif de policiers et militaires, et fermeture du dépose-minute.
  • Ailleurs dans le monde : Comme la France et l'Allemagne, les Pays-Bas ont renforcé les contrôles à leurs frontières avec la Belgique . A Londres, Paris, Francfort, Copenhague ou Prague, la sécurité a été relevée dans le aéroports, gares ou stations de métro. A Barcelone, la police régionale catalane a déployé des patrouilles d'agents de la police anti-émeute et d'unités canines.
  • Les mesures de sécurité ont été renforcées mardi par précaution dansplusieurs grandes villes américaines dont New York, Washington et Los Angeles , avec des policiers armés de fusils mitrailleurs patrouillant dans Times Square. Londres déconseille à ses ressortissants de se rendre à Bruxelles, et les mesures de sécurité ainsi que les patrouilles ont été aussi renforcées à l'aéroport londonien de Gatwick .

  • Les aéroports de Copenhague et Francfort ont aussi annoncé un renforcement de leurs conditions de sécurité, et la ville de Rome a relevé son niveau d'alerte.

A la suite de l'arrestation de Salah Abdeslam,Interpol avait déja conseillé samedi à ses 190 pays membres une vigilance accrue aux frontières car des complices pourraient être tentés de fuir.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.