Migrants dans le port du Pirée
Migrants dans le port du Pirée © MaxPPP

Même si une majorité de réfugiés est massée à Idomeni, à la frontière avec la Macédoine, d'autres migrants arrivés en Grèce sont eux au Pirée. Environ 5 000 personnes vivent dans des conditions très précaires dans le port d'Athènes.

Ils refusent "les camps prisons" . Plusieurs centaines de réfugiés et des bénévoles de plusieurs ONG ont manifesté, dans le calme, dimanche au Pirée pour protester contre leur transfert dans des centres d'accueil répartis dans toute la Grèce. Ils craignent d'y être "enfermés avant une expulsion, ou carrément oubliés" .

Ils se sont donc installés au Pirée, au sud de la capitale, Athènes. Ils viennent de Syrie, d'Irak ou d'Afghanistan et beaucoup ont fui en famille. Dans le port, face aux bateaux de marchandises ou de croisière,ils ont monté leurs tentes de fortune . Comme sur les îles grècques, des bénévoles sont là pour aider ces réfugiés.

Alors que plusieurs milliers de personnes sont retenues dans les îles de Lesbos, Chios ou encore Leros, ceux qui sont parvenus à rejoindre le continent sont massés dans le port athénien ou plus au nord, à Idomeni. Selon les ONG, 46 000 migrants, arrivés avant le 20 mars et l'entrée en vigueur de l'accord UE-Turquie sont coincés en Grèce continentale .

Coincés

Les autorités grecques peinent àconvaincre ces réfugiés de se rendre dans les camps organisés . La frontière avec la Macédoine reste fermée mais l'espoir de passer et de gagner l'Europe occidentale persiste. Dimanche, des incidents ont éclaté à Idomeni. Des migrants ont tenté de forcer le grillage et la police macédonienne a répliqué par des tirs de gaz lacrymogènes et des balles de caoutchoux. Selon Médecins Sans Frontière, " 300 personnes ont été blessées" .

ALLER PLUS LOIN ►►►A Idomeni entre la Grèce et la Macédoine.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.