le premier ministre libyen, Ali Zeidan, enlevé à tripoli
le premier ministre libyen, Ali Zeidan, enlevé à tripoli © reuters

Ali Zeidan avait été enlevé ce matin par "La Chambre des révolutionnaires de Libye", un groupe d'anciens rebelles, qui reprochent au gouvernement libyen d'avoir autorisé la capture d'un activiste islamiste à Tripoli.

Les ravisseurs avaient emmené de force Ali Zeidan alors qu'il se trouvait à l'hôtel Corinthia où il réside à Tripoli.

Sur sa page Facebook, le groupe d'anciens rebelles libyens a expliqué agir sur "ordre du parquet général" ce que le conseil des ministres dément.

L'enlèvement fait suite à la capture d'Abou Anas al Liby, un responsable d'Al Qaïda, par une unité d'élite de l'armée américaine, samedi à Tripoli.

Un porte-parole du groupe a expliqué que l'"arrestation" fait suite à la déclaration de John Kerry qui a dit que le gouvernement libyen avait était informé de cette opération.

La Chambre des révolutionnaires de Libye est affiliée au ministère de l'Intérieur qui lui a confié la tâche d'assurer la sécurité dans la capitale libyenne dans le cadre d'un programme d'intégration des anciens rebelles armés.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.