Qui sont ces quatre femmes qui pourraient être nommées par Joe Biden pour diriger les Etats-Unis à partir du 20 janvier ? Des femmes d'expérience, proches de l'administration Obama. Trois d'entre elles briseront le plafond de verre.

Michele Flournoy, Janet Yellen, Linda Thomas-Greenfield et Avril Haines : quatre femmes nommées à des postes-clé par Joe Biden
Michele Flournoy, Janet Yellen, Linda Thomas-Greenfield et Avril Haines : quatre femmes nommées à des postes-clé par Joe Biden © AFP / AFP : Alex Wong, Chris Kleponis/NEWSCOMM : Stefani Reynolds and Ahmed Jallanzo

L'administration Biden, telle que ses contours commencent à apparaître, respire l'expérience et la loyauté. En tous cas en matières diplomatique et économique, et dans le renseignement. La nomination de plusieurs personnalités ayant travaillé ensemble au Département d'État et à la Maison Blanche, dans l'administration Obama, le prouve. Autre trait commun : à plusieurs postes clés il y a des femmes. Joe Biden affirme souhaiter se doter d'"un cabinet qui reflète le plus possible la société américaine".

Janet L. Yellen, la Wonder Woman de Wall Street, ministre de l'Économie

Joe Biden prévoit de nommer Janet L. Yellen comme Secrétaire au Trésor, l'équivalent du ministre de l'Économie français. Elle sera la première femme à occuper ce poste aux États-Unis, où elle remplacera Steven Mnuchin. En désignant Janet L.Yellen, qui a déjà été la première femme à diriger la Réserve fédérale, Joe Biden choisit une économiste spécialisée dans le marché du travail, en cette période de fort taux de chômage et où l'économie souffre de la crise sanitaire. Janet L.Yellen est une économiste keynésienne qui favorise l'intervention de l'État dans la relance économique. Elle a été nommée deuxième femme la plus influente au monde par le magazine Forbes derrière Angela Merkel et devant Melinda Gates.

Janet Yellen, patronne de la Fed, témoigne devant le Sénat en 2017. Elle sera limogée en 2018 par Donald Trump
Janet Yellen, patronne de la Fed, témoigne devant le Sénat en 2017. Elle sera limogée en 2018 par Donald Trump © Getty / Tom Williams/CQ Roll Call

Surnommée la "Wonder Woman de Wall Street" par le site d'informations financières The street, Janet L.Yellen a le parcours "parfait" : diplômée de l'Université de Yale où elle obtient un doctorat en économie en 1971, elle est spécialisée dans les causes, les mécanismes et les implications du chômage. A noter qu'elle est l'épouse du Prix Nobel 2001 d’économie George Akerlof.

De nombreux messages de félicitations ont été postés sur Twitter, comme celui du Nobel Paul Krugman pour qui "Janet Yellen est à la fois une femme d'expérience mais aussi une vraie penseuse".

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

A 74 ans, Janet L.Yellen devra être plus politique que technicienne. Elle devra notamment défendre devant le Congrès une augmentation du plan de soutien pour  les ménages et les entreprises dans le sillage de la crise du coronavirus. Elle a déjà dit en octobre dernier que "l'aide fiscale extraordinaire attribuée pour palier la crise du coronavirus [devait] être poursuivie".

Le prix Nobel d'économie Joseph Stiglitz l'a eue comme élève et a dit d'elle "qu'elle avait été l'une de ses meilleurs élèves".

Au sein de la FED, elle était considérée comme faisant partie des "colombes" ("monetary doves"), qui sont les dirigeants économiques plus préoccupés par l’emploi que par l'inflation. En opposition avec les faucons ("monetary hawks") qui préfèrent conserver un niveau bas d'inflation comme politique monétaire. 

Pour ce poste de Treasury Secretary, le nom d'Elizabeth Warren avait circulé. Mais l'ancienne candidate aux primaires démocrates était trop "à gauche" et risquait de braquer les milieux d'affaires. Mais, comme le promettait du reste Elizabeth Warren durant sa campagne des primaires, Janet L.Yellen entend s'attaquer aux profits des grandes entreprises. Mais, contrairement à Elizabeth warren, elle a acquis le respect de Wall Street. 

Michele Flournoy, première ministre de la Défense ?

Son nom pourrait être confirmé sous peu par Joe Biden. La presse américaine en est sûre : Michele Flournoy, 60 ans, sera la nouvelle ministre de la Défense, en remplacement de Christopher C. Miller, qui est à ce poste par interim depuis seulement octobre dernier à la suite du limogeage par Donald Trump de Mark Esper. 

Michele Flournoy (ici en 2010, alors qu'elle était sous-secrétaire d'état à la Défense de Barack Obama)
Michele Flournoy (ici en 2010, alors qu'elle était sous-secrétaire d'état à la Défense de Barack Obama) © Maxppp / EPA/ASTRID RIECKEN

Cette fois encore, si le Sénat confirme la nomination de Michele Flournoy, elle deviendra la première femme à occuper un tel poste. Cette ancienne sous-secrétaire à la Politique de Défense de Barack Obama sera en effet la première femme à diriger le  Pentagone. Son nom avait déjà circulé pour appartenir au cabinet de Hillary Clinton si cette dernière avait remporté la présidence en 2016. 

Michele Flournoy est entrée au département de la défense au cours des années 1990, sous la présidence de Bill Clinton. Elle est considérée comme une "pragmatique", qui est pour un emploi "raisonné" des forces armées. En tant que sous-secrétaire à la Politique de Défense de l'administration Obama, elle a travaillé avec Robert Gates, secrétaire de la Défense, puis avec son successeur Leon Panetta, nommé en 2011.

À noter qu'à l'instar de John Kerry, nouvel envoyé spécial de Joe Biden pour le climat, et Antony Blinken, nouveau ministre des Affaires étrangères, Michele Flournoy parle français, après avoir suivi des études en Belgique. 

Avril Haines, première directrice du renseignement national

Encore une première ! Avril Haines devient la première femme à diriger le renseignement national. Âgée de 51 ans, elle a travaillé avec Joe Biden dans l'administration Obama comme conseillère adjointe à la sécurité nationale de 2015 à 2017 et a mené l'équipe de transition sur la sécurité nationale et de la politique étrangère de Biden. Elle a été directrice adjointe de la CIA de 2013 à 2015. Là aussi, elle était la première femme à occuper un tel poste.

Avril Haines devient Directrice du Renseignement intérieur de l'administration Biden
Avril Haines devient Directrice du Renseignement intérieur de l'administration Biden © AFP / WIN MCNAMEE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA

Comme patronne du renseignement national, elle devra superviser le programme de renseignement national, le conseil de sécurité nationale, le conseil de sécurité intérieure et  devra conseiller le Président.  

Tom Brennan, l'ancien directeur de la CIA sous Obama a dit d'elle lors d'une interview à la radio publique NPR : 

Avril Haines est très respectée dans le monde du renseignement, et son intelligence supérieure, son humilité et sa légendaire déontologie sont très admirés par des milliers d'officiers du renseignement avec lesquels elle a travaillé dans l'administration Obama

Linda Thomas-Greenfield, Ambassadrice à l'ONU 

Pour représenter les Etats-Unis aux Nations-Unies, Joe Biden a choisi là aussi une femme d'expérience, Linda Thomas-Greenfield, 68 ans, qui a à son actif 35 ans de carrière diplomatique. Ancienne Ambassadrice américaine au Liberia de 2008 à 2012, ancienne directrice générale du bureau des affaires étrangères de 2012 à 2013, cette Afro-Américaine a été secrétaire d’État adjointe aux affaires africaines de 2013 à 2017 dans l'administration Obama.

Linda Thomas-Greenfield est nommée ambassadrice des Etats-Unis à l'ONU par Joe Biden : "Je vais représenter l'Amérique sur la scène mondiale"
Linda Thomas-Greenfield est nommée ambassadrice des Etats-Unis à l'ONU par Joe Biden : "Je vais représenter l'Amérique sur la scène mondiale" © Maxppp / ZUMA PRESS/MAXPPP/MAXPPP

"En tant qu'ambassadrice, je vais travailler à restaurer la position de l'Amérique dans le monde et reprendre les relations avec nos alliés" a-t-elle tweeté. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Ce poste d'ambassadeur auprès de l'ONU était particulièrement dénigré par Donald Trump, qui en avait fait un simple poste d'Ambassadeur. Joe Biden a l'intention d'en relever le niveau pour en faire de nouveau un poste du Cabinet, comme c'était le cas avant 2016.