EXCLUSIVITÉ - Juan Guaido, président autoproclamé du Venezuela, a déclaré ce mardi : "On remercie beaucoup le président Emmanuel Macron pour son soutien à la constitution, à la lutte pour la liberté et la démocratie au Venezuela".

Juan Guaido, ce mardi à son arrivée à l'Assemblée nationale, à Caracas
Juan Guaido, ce mardi à son arrivée à l'Assemblée nationale, à Caracas © AFP / Yuri CORTEZ

Le nouveau président autoproclamé du Venezuela, Juan Guaido, remercie Emmanuel Macron pour son soutien et son suivi de la situation. Leader de l'opposition et président de l'Assemblée nationale, le député s'est exprimé ce mardi à la sortie de son bureau de l'Assemblée nationale, un peu moins d'une semaine après s'être autoproclamé "président en exercice du Venezuela", très vite soutenu par plusieurs pays, dont la France. 

"Emmanuel Macron a suivi de très près la situation au Venezuela". 

Emmanuel Macron "s'intéresse beaucoup aux questions de démocratie et de liberté... Pas seulement au Venezuela, mais dans le monde entier. Et je crois qu'il y a un soutien important à la cause vénézuélienne. Ce qu'on voit en ce moment au Venezuela, c'est le résultat de beaucoup de sacrifices, d'efforts et de contestations", déclare Juan Guaido. 

"Nous avons rejeté le résultat électoral du 20 mai dernier. Nous sommes parvenus à ce que tout le monde reconnaisse notre constitution et la cause démocratique vénézuélienne. On remercie beaucoup le président Emmanuel Macron pour son soutien à la constitution, à la lutte pour la liberté et la démocratie au Venezuela", a-t-il ajouté.

Ultimatum

La France fait partie des pays qui, avec l'Espagne, l'Allemagne et le Royaume-Uni, ont sommé le président en poste, Nicolas Maduro, de déclarer la tenue de nouvelles élections libres. Dans un tweet, Emmanuel Macron s'était engagé à "reconnaître Juan Guaido comme +président en charge+ du Venezuela pour enclencher un processus politique" si l'ultimatum n'était pas respecté.  

Cette sortie de Juan Gaido intervient à la veille d’une nouvelle journée de manifestations. Le président autoproclamé a en effet appelé à des manifestations ce mercredi ainsi que samedi prochain. Mardi, il s’est vu interdire de quitter le pays par le Tribunal suprême de justice, qui a également gelé ses comptes en banque. 

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.