Denis Mukwege
Denis Mukwege © REUTERS/Yves Herman

Le prix Sakharov, prix du Parlement européen "pour la liberté de l'esprit", est décerné cette année au médecin congolais Denis Mukwege, qui soigne les victimes de viols, de violences et de mutilations sexuelles .

40.000 femmes et jeunes filles violées ont été prises en charge et soignées gratuitement dans l'hôpital qu'il a créé, en République Démocratique du Congo.

Une action saluée par de nombreuses instances internationales, qui a commencé il y a 15 ans avec l'ouverture d'une maternité.

Agé de 59 ans, le Dr Mukwege aurait pu rester vivre et travailler en France après ses études. Il a fait le choix de retourner dans son pays et d'y rester aux heures les plus sombres.

Son engagement il l'explique très simplement :

Depuis quinze ans, je suis témoin d'atrocités de masse commises sur le corps des femmes et contre les femmes et je ne peux pas rester les bras croisés, car notre humanité commune nous invite à prendre soin les uns des autres.

Un combat qui l'expose au danger. Régulièrement menacé, il a échappé de peu un soir d'octobre 2012, grâce au sacrifice d'un domestique, à une attaque d'hommes armés venus chez lui pour le tuer.

Le Dr Mukwege était l'invité du 13h en novembre 2013

Au début je pensais que c'était une barbarie passagère, puis j'ai compris que c'était permanent et qu'il fallait le dénoncer

Le récit de Claire Chaudière

Les présidents des groupes politiques, qui décernent le prix, se sont prononcés à l'unanimité, a annoncé mardi à Strasbourg le président du Parlement, Martin Schulz. Le prix Sakharov "pour la liberté de l'esprit" est décerné à des personnes ou à des organisations qui se battent pour les droits de l'Homme ou la liberté d'expression. Il est doté de 50.000 euros.

Le prix sera remis à Strasbourg le 26 novembre.

Un reportage de Jean-Sebastien Desbordes, Matthieu Martin & Nicolas Berthelot.

Mots-clés :
Articles liés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.