Après avoir causé la mort d'au moins 49 personnes aux Philippines, le typhon Mangkhut vient de frapper Hong-Kong ce dimanche et se dirige maintenant vers la Chine, où deux centrales nucléaires sont en alerte maximum.

Mangkhut est considérée comme la tempête tropicale la plus puissante qui a frappé la planète depuis le début de l'année.
Mangkhut est considérée comme la tempête tropicale la plus puissante qui a frappé la planète depuis le début de l'année. © AFP / Anthony WALLACE

Le super typhon Mangkhut a littéralement fait trembler les gratte-ciel de Hong Kong dimanche, après avoir frappé le nord des Philippines où il a fait au moins 49 morts, selon un bilan provisoire qui devrait être revu à la hausse.

La tempête tropicale, considérée comme la plus puissante au monde depuis le début de l'année, a ravagé des zones agricoles du nord de l'île de Luçon, la plus grande de l'archipel philippin, provoquant inondations et glissements de terrain.

Rafales jusqu'à 242km/h

À Hong Kong, l'Observatoire météorologique a émis l'alerte maximum en raison de vents enregistrés à 180 km/h sur une île au large, et de rafales à 242 km/h sur certains sommets. 

Si son œil est passé à une centaine de kilomètres au sud de l'ex-colonie britannique, le typhon, qui progressait en direction des régions densément peuplées du sud de la Chine, a balayé la ville, pulvérisant des vitres, terrassant des arbres et faisant osciller les tours d'habitation.

Dans le nord des Philippines, les moyens de communication et l'électricité ont été coupés dans la majeure partie de la zone sur la trajectoire de la tempête, où vivent environ 5 millions d'habitants : autant de difficultés pour évaluer le bilan humain et matériel. La police a annoncé dimanche après-midi qu'au moins 30 personnes avaient péri. Un précédent bilan faisait état de 25 morts.

Dans la ville de Baggao, dans le nord de Luçon, la tempête a emporté des maisons, arraché des toits et des lignes électriques. Certaines routes sont coupées par les glissements de terrain. D'autres sont totalement inondées.  Les fermes de l'île, qui fournissent une part importante de la production philippine de riz et de maïs, ont été également inondées, beaucoup des cultures dévastées à un mois des récoltes.

Plus de 105 000 personnes ont fui leur domicile

Le typhon a perdu en intensité en traversant les Philippines et se dirigeait vers le sud de la Chine. Son œil devrait toucher le littoral chinois dans la journée, à l'ouest des villes de Macao et Hong Kong. La ville de Yangjiang, à une centaine de kilomètres à l'ouest de Macao, se prépare à essuyer en fin de journée de plein fouet le typhon. Les autorités de Macao, qui avaient été fortement critiquées pour leur manque de préparation lors du typhon Hato en août 2017, ont décidé la fermeture des 42 casinos de la ville, pour la première fois de leur histoire.  

D'ordinaires bondées, les rues de Hong Kong sont totalement désertes et d'impressionnantes vagues déferlaient dans la baie pourtant protégée de Victoria Harbour. Rares sont les voitures s'aventurant dans les grandes artères de la mégapole jonchées d'arbres arrachés et de débris en tout genre chutant dangereusement des immeubles. Dans toute la ville, les fenêtres tremblent. 

L'Observatoire météorologique a exhorté depuis plusieurs jours la population à la plus grande prudence, parlant de "menace considérable" pour les côtes méridionales de la Chine. 

© Visactu

Haiyan, en novembre 2013, est le typhon le plus meurtrier à avoir touché les Philippines. Des vagues géantes, semblables à celles provoquées par un tsunami, avaient tout dévasté sur leur passage. La catastrophe avait fait plus de 7 350 morts ou disparus.

L'archipel d'Asie du Sud-Est est frappé chaque année par une vingtaine de typhons qui font généralement des centaines de morts, et contribuent à ce que des millions d'habitants restent dans une situation de grande pauvreté.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.