Le rouble s'écroule
Le rouble s'écroule © Radio France

Le rouble perdait plus de 15% mardi sur le marché des changes, sa plus forte baisse depuis la crise financière russe de 1998. La hausse de taux annoncée pendant la nuit s'est révélée inefficace.

Malgré la décision de la banque centrale de relever fortement son taux directeur, le rouble ne cesse de chuter ravivant le spectre de la crise financière de 1998. La devise russe a débuté la journée sur un rebond de 10% face au dollar après le relèvement de 650 points de base, à 17%, du taux directeur de la banque centrale. Mais il a rapidement repris le chemin de la baisse et inscrit de nouveaux plus bas, portant à plus de 50% sa baisse face au billet vert depuis le début de l'année. Une source proche du Kremlin a déclaré ne pas savoir si Vladimir Poutine avait ordonné à la banque centrale de relever son taux directeur ou s'il avait simplement approuvé cette décision. Selon Vladimir Miklachevski, économiste de Danske Bank, "la banque centrale va avoir beaucoup de mal à stabiliser le rouble tant que la forte baisse des cours du pétrole continuera , donc cette hausse de taux très offensive pourrait ne pas suffir." Le cours du baril de Brent est passé sous le seuil de 60 dollars mardi pour la première fois depuis juillet 2009. Cette évolution augmente la probabilité d'une récession l'an prochain en Russie .

Le président russe, Vladimir Poutine, a attribué la baisse de la monnaie nationale et celle du pétrole à la spéculation et à la politique occidentale. Le président russe, Vladimir Poutine, a attribué la baisse de la monnaie nationale et celle du pétrole à la spéculation et à la politique occidentale .

La chute du prix du pétrole
La chute du prix du pétrole © Radio France

La banque centrale ne convainc plus

Oeuvre de l'artiste Vasily Slonov
Oeuvre de l'artiste Vasily Slonov © REUTERS/Ilya Naymushin / REUTERS/Ilya Naymushin
Selon l'analyste [Natalia Orlova](http://alfabank.com/research/team/orlova/), d'Alfa Bank : > Si une telle hausse des taux d'intérêt n'impressionne pas le marché, alors (la banque centrale) n'aura plus comme solution que des interventions à hauteur de 10 milliards de dollars par jour. Elle est de nouveau active sur le marché, elle y est chaque jour. **Les autorités monétaires ont déjà consacré plus de 80 milliards de dollars à la défense du rouble** , dont plus de huit milliards depuis leur décision de le laisser flotter librement le mois dernier. Et **Moscou dispose encore de 416 milliards de dollars de réserves** . Mais pour certains analystes, le rouble est désormais la proie d'un mouvement de panique. Selon l'analyste senior de Forex Club à Moscou, Alena Afanassieva : > C'est la preuve éclatante que ce qui oriente la devise russe aujourd'hui, ce n'est pas le pétrole, ni même l'attente d'une décision, mais la panique alimentée par un certain nombre de rumeurs sur un retour de notre pays au régime '98' En 1998, le rouble s'était effondré en quelques jours, ce qui avait conduit à un défaut de la Russie sur sa dette. Et même si les finances publiques et les réserves du pays sont aujourd'hui bien plus solides qu'il y a 16 ans, les analystes n'excluent pas une crise monétaire de grande ampleur.
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.