Le rouble toujours aussi instable
Le rouble toujours aussi instable © REUTERS/Eduard Korniyenko / REUTERS/Eduard Korniyenko

La devise russe a perdu la moitié de sa valeur depuis le début de l'année. En attendant un discours de Poutine qui pourrait tenter de rassurer les marchés, le rouble continue son yo yo. Le rebond est modeste ce matin après une lourde chute hier

La dépréciation du rouble constitue un test politique majeur pour le président russe Vladimir Poutine, dont la popularité dépend en partie de sa réputation de garant de la prospérité et de la stabilité économiques. Pour expliquer le petit rebond, les cambistes évoquent des ventes de dollars de la part d'exportateurs pour des motifs fiscaux mais l'un d'entre eux n'exclut pas que la banque centrale soit sur le marché pour soutenir le rouble :

Le raffermissement du rouble semble artificiel et pourrait donc venir de la banque centrale, même si je ne peux pas le garantir à 100%. Il pourrait aussi s'agir d'un exportateur isolé que les autorités ont convaincu de vendre des dollars.

La banque centrale russe a injecté 80 milliards de dollars sur le marché des changes cette année pour soutenir le rouble, affecté par la glissade des cours du pétrole, les sanctions occidentales pour le rôle de Moscou dans la crise ukrainienne et un sentiment croissant de panique sur le marché. La banque centrale a dit être intervenue à hauteur de 1,961 milliard de dollars sur le marché des changes le 15 décembre.

Les Russes sont inquiets ? Les Français doivent-ils s'inquiéter ? L'économiste Jean-Louis Mourier de la société de courtage Aurel BGC livre so analyse à Bruce de Galzain

La chute du rouble
La chute du rouble © Radio France
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.