Le vice-président du Sierra Leone Victor Foh a exprimé son inquiétude lundi après une coulée de boue dans la banlieue de Freetown, la capitale du pays, qui a fait 312 morts.

Freetown a essuyé une nuit de pluies torrentielles
Freetown a essuyé une nuit de pluies torrentielles © AFP / STR / Society 4 climate change communication Sierra Leone

Le bilan provisoire fait état de 312 victimes, selon la Croix rouge locale, mais il pourrait y en avoir bien plus. La capitale du Sierra Leone a été touchée lundi par une gigantesque coulée de boue, survenue dans la banlieue de Freetown.

Selon le vice-président Victor Foh, qui s'est rendu sur place, "il est probable que des centaines de corps gisent sous les débris".

Le glissement de terrain est survenu en début de matinée dans la localité de Regent après une nuit de pluies diluviennes, emportant des dizaines de maisons sur son passage.

Une partie de la colline surplombant le quartier de Regent s'est effondrée sur des habitations, selon les médias locaux.Les inondations constituent un danger récurrent en Sierra Leone, où des habitations précaires sont régulièrement emportées par des pluies torrentielles. Il pleut six mois par an à Freetown, ville surpeuplée d'environ 1,2 million d'habitants.

Après un premier bilan de 18 morts par la Croix-Rouge, la morgue de l'hôpital Connaught de Freetown a indiqué avoir réceptionné les corps de 180 victimes et affirme manquer de place pour tous les prendre en charge. Un second bilan est venu faire état de 312 morts.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.