Le futur ex-président américain gère ses adieux politiques comme il a mené ses deux mandats : avec un génie certain pour la communication. Pour préparer 2020 ?

Barack Obama au dîner de l'association des Correspondants de la Maison Blanche
Barack Obama au dîner de l'association des Correspondants de la Maison Blanche © Capture YouTube

Ce sont des adieux qui n'en finissent pas. Pour leurs derniers jours (et même les dernières semaines) passés à la Maison Blanche, Barack et Michelle Obama ont multiplié les "derniers" : dernier dîner avec la presse, derniers vœux, derniers discours en tant que président et First Lady... À chaque fois, des éléments savamment maîtrisés et une communication axée (sans évoquer directement le successeur Donald Trump) pour faire regretter le couple et laisser le souvenir d'une "présidence cool".

Illustration d'abord au dîner des correspondants de la Maison Blanche, rassemblement traditionnel (notamment) des journalistes qui travaillent sur place. Et cette fameuse conclusion "Obama Out" qui a provoqué l'hilarité de la salle.

Même ton, cette fois à l'attention de tous les Américains, lors des vœux du couple présidentiel, où l'on mélange le bilan politique, le mini-bêtisier (avec une séquence issue des tous premiers vœux sept ans auparavant) et le nombre de cookies préparés par le chef de la Maison Blanche.

Seule, Michelle Obama joue aussi sur cette mélancolie espérée. Dans un dernier "discours de First Lady" très émouvant, elle parle diversité, jeunesse, avenir...

Les hommages (plus ou moins) extérieurs

Plus largement, la Maison Blanche communique énormément sur le bilan des deux mandats de Barack Obama. Dans une vidéo "souvenirs", des collaborateurs, des amis politiques, et des célébrités (Samuel L. Jackson, Tom Hanks...) racontent "leur" présidence Obama. Là encore, pas de réel militantisme, mais cette sensation diffuse que les Américains "vont le regretter".

Et puis il y a les humoristes, qui ont souvent pris parti très nettement en faveur d'Obama (et encore plus nettement contre son successeur). Parmi eux, Key & Peele, qui avaient imaginé pour leur émission du même nom un duo improbable : le très calme et flegmatique Barack Obama d'un côté, et son "anger translator" (traducteur de colère) de l'autre, censé représenter "ce qu'il pense vraiment". Évidemment, les deux comédiens ont décidé eux aussi de conclure ces huit ans avec un discours d'adieu un peu moins maîtrisé.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.