Le pape François
Le pape François © MaxPPP/Zumapress/Evandro Inetti

Au moment où les chrétiens s'apprêtent à célébrer les cérémonies pascales, le pape François et le Vatican haussent le ton contre "le silence complice" et "l'indifférence" devant la "furie djihadiste", qui frappe les chrétiens et vient encore de se déchaîner au Kenya.

Le pape François condamne la "brutalité insensée" du massacre des djihadistes Shebab contre les étudiants de Garissa et demande à "tous les responsables de redoubler leurs efforts afin de mettre un terme à une telle violence".

Au Vatican, on s'irrite du fait que la multiplication des persécutions de chrétiens de l'Irak au Kenya en passant par la Libye, le Pakistan ou le Nigeria, ne soit pas plus dénoncée, y compris par les autorités occidentales et musulmanes.

Comme en réponse, Manuel Valls a lui aussi exprimé son soutien total après l’attentat au Kénya : "Horrifié face à la barbarie qui a frappé les étudiants de Garissa. Nous sommes avec le Kenya contre le terrorisme", mais aussi envers les Chrétiens d'orient persécutés notamment en Syrie et en Irak.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.