Elle ressemble à quoi l’Amérique de Trump, celle qui va voter pour lui, loin des meetings et de ses fans galvanisés ? Quelles sont ses attentes, ses doutes, ses priorités ? Reportage dans le Wisconsin, l’un des États clés de cette élection.

Pancarte pro-Trump dans un jardin de Waukesha
Pancarte pro-Trump dans un jardin de Waukesha © Radio France / Benjamin Illy

Dans le comté de Waukesha, 400 000 habitants, on a voté à plus de 60 % pour Donald Trump en 2016. Sur la carte électorale, ce comté fait partie de la ceinture rouge, républicaine, entourant la grande ville de Milwaukee, teintée en bleue, démocrate. 

Parmi les électeurs de Trump, il y a Kyle, 33 ans, marié, deux enfants. Il travaille dans la distribution de produits pharmaceutiques. Cet électeur indépendant a voté pour Barack Obama en 2008, mais il ne croit plus aux Démocrates. Donc pour la deuxième fois, son choix se portera sur Donald Trump. "Je ne suis vraiment pas un grand fan du Président mais je ne suis fan d’aucun d’entre eux. Je pense que les Démocrates ont besoin d’une nouvelle voix.  Joe Biden ce n’est pas un changement qui va dans le bon sens. Vous voulez savoir pourquoi je vote Trump ? Pour garder un salaire identique. L’argent c’est important en ce moment pour moi, j’ai des dettes à la banque, des dettes étudiantes. Est-ce que je suis enthousiaste ? Non ! C’est juste pour que rien ne change pendant quatre ans, jusqu’à ce que je vois venir un changement politique correct" .

Ce bulletin pour Trump, ce sera donc un vote par défaut pour Kyle, mais pour d’autres ce sera un vote convaincu pro-Trump. "Je ne suis pas un fou des armes à feu" dit ce monsieur, "mais je veux que mon arme soit prête à être utilisée si besoin". Sur la gestion de la crise sanitaire, un partisan qui attend que le Président américain relance l'économie, estime que Trump "a fait de son mieux" car "trop de gens ont perdu leurs commerce". 

Andrea 82 ans et Anthony 90, tous les deux pro-Trump
Andrea 82 ans et Anthony 90, tous les deux pro-Trump © Radio France / Benjamin Illy

L’office va commencer à la First Presbyterian Church de Waukesha et les fidèles se pressent. Andrea, 82 ans et son mari Anthony, 90 ans sont des électeurs de Donald Trump. "Nous sommes très conservateurs" dit Andrea, "et nous pensons qu’il a fait un boulot exceptionnel à la tête de ce pays". Anthony ajoute : "nous ne voulons pas que ce pays devienne socialiste, on a très peur de ce qui se passerait si Joe Biden dirigeait cette entreprise… euh ce pays". Andrea se reprend, "ce serait un désastre"

Leur priorité pour les quatre ans à venir : "créer plus d’emplois quand on aura traversé cette pandémie et relancer l’industrie". Pour Anthony, la priorité c’est la liberté. "Par exemple nous ne voulons pas que le gouvernement nous dise comment gérer nos écoles. C'est un homme d'affaire, il sait ce qu'il fait". Pour ce couple, "il n’y a pas de problème racial, c’est fabriqué par la gauche ce n’est pas vrai". "Ce sont les médias" selon Andrea, "ils en ont fait un feuilleton, il n’y pas de racisme systémique dans ce pays, c’est inventé et Trump l’a montré".

Donald Trump aura du soutien à  Waukesha, c’est certain, et il sera déterminant dans cet état-clé, le Wisconsin qu’il avait remporté avec seulement 22 000 voix d’avance en 2016.