L'Arabie saoudite bombarde le Yémen
L'Arabie saoudite bombarde le Yémen © MaxPPP

Il y a un an, le 26 mars 2015, une coalition militaire dirigée par l'Arabie saoudite lançait une campagne de bombardements pour déloger les rebelles Houthis du pouvoir à Sanaa. Loin d'avoir stabilisé le pays, l'offensive saoudienne a contribué à l'enracinement des groupescdjihadsites, y compris des hommes de Daech, qui pourrait y créer un "califat de substitution".

Au Yémen, le terreau est extrêment fertile pour le développement des groupes extémistes engagés dans une stratégie de conquête territoriale, notamment dans l'est du pays et à Aden.Compte tenu de la catastrophe humanitaire acutelle avec près de huit millions de personnes en insécurité alimentaire, le Yemen est en phase de désintégration. Avec des djihadistes qui ont le vent en poupe, explique Isabelle Moussard-Carlsen d'Action contre la faim.

Dans la lutte contre le terrorisme que nos gouvernements souhaitent mener, ils oublient parfois cet élément essentiel du contexte yémenite

Le Yémen est un bastion traditionnel pour AQPA, Al-Qaida dans la pénisule arabique, mais le mouvement djihadiste subi désormais la concurrence du groupe Etat islamique, analyse Laurent Bonnefoy , chercheur au CNRS.

Aqpa a encore le dessus, simplement Daech occupe le devant de la scène sur le plan médiatique

Bref, résume un diplomate français, le Yémen offre toutes les conditions d'accueil d'un "califat de substitution" , si Daech était vaincu dans la zone syro-irakienne.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.