Difficile d'y voir clair entre les différents acteurs de la crise centrafricaine: d'où viennent la Séléka et les milices chrétiennes? Quel rôle tiennent les dirigeants au pouvoir et les forces militaires française et africaine? Tour d'horizon de la situation en Centrafrique, pays qui héberge 4,7 millions d'habitants mais où 3 personnes sur 5 vivent sous le seuil de pauvreté.

La Séléka: ex-rebelles musulmans

"Séléka" signie "alliance" en sango, c'est une langue parlée en Centrafrique. La Séléka est une coallition d'hommes armés issus du Nord-Est de la Centrafrique. Région d'origine de Michel Djotodia, une région où les musulmans sont majoritaires alors qu'ils sont très minoritaires dans le reste du pays: ils représentent 15% de la population totale de la RCA.

Michel Djotodia, leader de la Séléka devenu président

la france assurera une mission de sécurisation en centrafrique
la france assurera une mission de sécurisation en centrafrique © reuters

Les Sélékas sont devenus les forces loyalistes depuis la prise du pouvoir en mars dernier. Coup d'Etat qui a entraîné l'éviction de François Bozizé et à l'arrivée de Michel Djotidia, leader de la Séléka, comme président auto-proclamé. C'est le premier chef d'Etat musulman en Centrafrique majoritairement chrétienne.

Les miliciens chrétiens: Les ennemis de la Séléka

Il s'agit de combattants aussi appelés miliciens anti-Balaka. Ils sont venus rerendre la capitale Bangui le 5 décembre dernier. Ce sont des opposants armés au nouveau régime mis en place le 24 mars et soutenu par la Séléka.

Ils se définissent comme des groupes d'auto-défense face aux massacres perpétrés par la milice musulmane Séléka. Ils seraient bien organisés militairement, ayant réussi à conquérir rapidement une partie de la ville de Bossangoa jeudi 5 décembre.

Misca: force africaine de maitntien de la paix

Misca signifie: Mission internationale de soutien à la Centrafrique. Elle est gérée par l'Union africaine. Avant l'intervention française, elle était déjà sur place pour protéger les civils: 1500 soldats avant décembre. Une force de maintien de la paix qui n'a pas réussi à empêcher le massacre de près de 400 personnes en trois jours, les 5, 6 et 7 décembre derniers. Aujourd'hui, la Misca atteint 2500 militaires et devrait atteindre 6000 hommes dans les prochains mois.

L'opération Sangaris

un millier de soldats français seront présents en centrafrique
un millier de soldats français seront présents en centrafrique © reuters

Force française déployée depuis le 5 décembre dernier en Centrafrique, juste après le vote de l'ONU. Depuis dimanche, le nombre de soldats de l'opération Sangaris atteint 1600 hommes. C'est 400 de plus que prévu à l'origine. Depuis lundi, les soldats tentent de désarmer les miliciens.

La terreur revient 10 ans après

Les violences se poursuivent depuis le coup d'Etat... Viols, meurtres, violences et exactions en tout genre. Il y a 10 ans, François Bozizé avait déjà pris le pouvoir par la force, avant d'être renversé à son tour.

La population centrafricaine en quelques chiffres

4,7 millions d'habitants dont les 3/5 vivent sous le seuil de pauvreté. Le taux de natalité est important: près de 6 enfants par femme.

Les "coupeurs de route"

C'est dans ce contexte explosif qu'évoluent des "coupeurs de route", c'est à dire des délinquants, sorte de bandits de chemin, qui viennent du Tchad, du Cameroun et du Nigéria et qui mènent des agressions et des vols loin des villes.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.