De Barack Obama à Hassan Rohani en passant par François Hollande, près de 90 chefs d'Etat et de gouvernement seront présents cette semaine en Afrique du Sud pour les cérémonies organisées à la mémoire de Nelson Mandela.

► ► ► ALLER PLUS LOIN | Nelson Mandela (1918 - 2013)

Sur l'antenne de France Inter

La cérémonie en direct

14h25: la cérémonie s'achève

Les gradins du Soccer city stadium, capable d'accueillir 80 000 personnes, se vident progressivement. Les derniers interlocuteurs se succèdent à la tribune et la cérémonie d'hommage à Nelson Mandela est sur le point de s'achever. Les commémorations à l'occasion de la mort de l'ancien dirigeant sud-africain, elles, vont se poursuivre plusieurs jours encore, jusqu'à son inhumation dimanche.

En face de chez Nelson Mandela: reportage de Sébastien Paour

13h55: Jacob Zuma hué par la foule

Jacob Zuma à la cérémonie d'hommage à Mandela
Jacob Zuma à la cérémonie d'hommage à Mandela © Reuters

L'actuel président sud-africain, Jacob Zuma, au coeur d'un scandale de corruption et régulièrement hué par la foule, entame son discours d'hommage à Nelson Mandela.

Pendant 27 ans, le peuple sud-africain a parlé de lui et en parlait à voix basse. Même penser à Madiba était illicite. Mais la foi de Mandela a continué à vivre, il a continué à inspirer notre peuple au quotidien depuis sa prison.

"Jacob Zuma sifflé à chaque apparition sur l'un des écrans": le récit de Sébastien Baer

Thabo Mbeki, qui avait succédé à Nelson Mandela à la tête de l'Afrique du Sud en 1999, a en revanche été acclamé à son arrivée au stade.

13h45: François Hollande quitte la cérémonie

François Hollande et Nicolas Sarkozy à la cérémonie d'hommage à Mandela
François Hollande et Nicolas Sarkozy à la cérémonie d'hommage à Mandela © Reuters

Le président François Hollande et l'ancien chef de l'Etat Nicolas Sarjozy ont quitté ensemble le stade de Soweto. "C'était une belle cérémonie" a déclaré en partant le président de la République. Il serait en route vers l'aéroport. On sait que François Hollande doit se rendre en Centrafrique où deux soldats français ont été tués. Le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, également présent a salué une "cérémonie forte".

13h37: "Une nouvelle Afrique du Sud"

Raul Castro à la tribune du Soccer City Stadiul
Raul Castro à la tribune du Soccer City Stadiul © Capture d'écran

Après une poignée de main très remarquée avec Barack Obama, le président cubain, Raul Castro, frère de Fidel Castro et ami de Nelson Mandela a, à son tour, rendu hommage au président défunt.

Il voulait ouvrir le chemin vers une nouvelle Afrique du Sud pour dépasser les séquelles du colonialisme, de l'esclavage et de la ségrégation raciale.

13h01: Les chefs d'état se succèdent à la tribune

Le président namibien Hifikepunye Pohamba, l'Indien Pranab Mukherjee, le vice-président chinois Li Yuanchao et le Cubain Raul Castro prennent à leur tour la parole à la tribune du Soccer city stadium de Soweto pour rendre hommage à Nelson Mandela.

12h27: "Il nous a montré qu'on pouvait à la fois libérer le prisonnier et le geolier"

Barack Obama à la tribune du Soccer City Stadium
Barack Obama à la tribune du Soccer City Stadium © Reuters

Moment extrêment attendu de cette cérémonie, Barack Obama s'est exprimé à la tribune, parlant de la difficulté "de rendre hommage à un grand homme", évoquant un "petit garçon né dans un milieu rural et devenir l'un des plus grands leaders mondiaux".

Au peuple d'Afrique du Sud, aux peuples de toutes les races et origines, la lutte de Nelson Mandela est votre lutte, sa victoire est votre victoire, vos espoirs se sont exprimés par sa vie. Votre liberté, votre démocratie font partie de votre héritage.

"Les idées ne peuvent pas être contenues en prison": le récit de Géraldine Hallot

Barack Obama a également repris quelque vers du poème Invictus, écrit par Nelson Mandela lors de sa détention:

Je suis maître de mon destin, je suis capitaine de mon âme.

► ► ► ALLER PLUS LOIN | Les premières heures de la cérémonie

Livetweet mondial

.

Lien dossier Mandela
Lien dossier Mandela © Radio France
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.