début de l'évacuation des civils à homs
début de l'évacuation des civils à homs © reuters

Des civils ont commencé à être évacués du centre assiégé de Homs, où une trêve de trois jours a été décrétée afin de permettre l'acheminement d'une aide humanitaire pour les habitants de cette ville parmi les plus dévastées de Syrie après quasiment trois ans de conflit.

Cet accord sur Homs est le premier résultat concret des discussions qui se sont ouvertes fin janvier à Genève, entre le régime et des représentants de l'opposition où la tragédie se poursuit à l'abri des caméras.

L'ONU a obtenu une trêve de quatre jours entre les belligérants pour sortir quelques civils de la ville martyre où 2.000 civils y survivent dans des conditions épouvantables, privés de nourriture et de médicaments.

Quatre-vingt trois d'entre eux ont été évacués, des femmes, des enfants et des personnes âgées. En tout cas aucun civil en âge d'être considéré comme combattant. Des bénévoles du Croissant rouge ont aidé des vieillards frêles à monter dans des bus, tandis qu'une femme a été évacuée sur une civière.

les explications de Valérie Crova

L'accord porte également sur l'acheminement d'aide pour ceux qui auront choisi de rester dans les quartiers assiégés, mais cette opération ne commencera que samedi, a expliqué le gouverneur de Homs, Talal Barazi. L'ONU a parlé "d'une aide vitale à 2.500 civils".
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.