Elles illuminent les nuits polaires de magnifiques rideaux de lumière... que viennent observer des milliers de touristes venus d'Europe mais aussi du Japon ou des États-Unis. La saison bat son plein : illustration à Kiruna, dans le nord de la Suède, avec notre correspondant Frédéric Faux.

Aurore boréale en février 2018 dans le nord de la Norvège
Aurore boréale en février 2018 dans le nord de la Norvège © Maxppp / Jérémie Fulleringer

Ce sont des scènes de liesse nocturne qui se reproduisent tous les hivers autour du cercle polaire, où les aurores boréales sont les plus visibles. Nous sommes près de Kiruna, en Laponie suédoise, où (selon l’office du tourisme local) "les aurores sont devenues la raison numéro un de voyager dans la région".

À Rovaniemi, en Finlande, la mode a commencé dans les années 2000, quand un entrepreneur a eu l’idée de construire des igloos avec des toits en verre, pour observer le ciel.

À Tromsø, en Norvège, plus de quatre-vingts tour-opérateurs proposent de découvrir cette féérie nocturne.

Les aurores boréales sont le résultat de la collision entre les particules chargées émises par le soleil (le fameux vent solaire, qui suit le champ magnétique terrestre jusqu’aux pôles) et les atomes d’oxygène et d’hydrogène présents dans la haute atmosphère. En suivant l’activité du soleil, on peut donc prédire l’intensité des aurores boréales sur terre.

Une attraction touristique qui est devenue une véritable manne pour tout le nord de la Scandinavie où la saison des aurores débute dès la fin août, jusqu’à la mi-avril.

Une "attraction" largement promue sur les réseaux sociaux

Entre les comptes officiels de villes scandinaves et ceux des visiteurs ou des habitants qui font découvrir ces phénomènes au reste du monde, les aurores boréales devraient attirer de plus en plus de monde ces prochaines années.

Ici sur l'île de Senja (Norvège) :

View this post on Instagram

The Night Show🌌

A post shared by Steffen Fossbakk (@seffis) on

À Tromsø, toujours en Norvège :

À Abisko, sur le lac Torneträsk (Suède) :

Ou encore à Luleå, en Suède...

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.