Vladimir Poutine arrive au sommet de l'APEC
Vladimir Poutine arrive au sommet de l'APEC © MA NING/LANDOV/MAXPPP / MA NING/LANDOV/MAXPPP

De nouvelles sanctions contre la Russie, l'organisation État islamique, les djihadistes occidentaux en Syrie... Les 20 chefs d'Etat les plus puissants du monde sont à Brisbane en Australie pour tenter de trouver des solutions aux grandes crises du monde.

Cyril Graziani est à Brisbane. Il nous apprend que François Hollande rencontrera Vladimir Poutine samedi en fin de journée

L'Ukraine au centre des discussions

Je continue d'espérer que les Russes retrouveront le sens des réalités et admettront qu'ils doivent laisser l'Ukraine se développer en tant que pays indépendant et libre, libre de faire ses propres choix. Si la Russie adopte une démarche positive en ce qui concerne la liberté de l'Ukraine [...], nous pourrions assister à la levée des sanctions; si la Russie aggrave les choses, nous pourrions assister à une accentuation des sanctions, c'est aussi simple que cela

Ce sont les mots du Premier ministre britannique David Cameron dans une conférence de presse à Canberra. L'Ukraine a accusé jeudi la Russie d'envoyer des soldats et des armes pour aider les séparatistes de l'est du pays à lancer une nouvelle offensive, alors que sur le papier, une trêve est en vigueur depuis le début du mois de septembre.

Quatre navires de guerre russes au large des côtes australiennes

Démonstration de puissance ou gesticulation, cette présence des bâtiments de la marine russe dans les eaux internationales au large de l'Australie envoie un signal fort : celui de l'affirmation militaire de la Russie, dont les relations avec les occidentaux se tendent à la veille de l'ouverture du G20. À cause du soutien russe aux séparatistes de l'Est de l'Ukraine, mais aussi en raison d'un contentieux particulier entre Moscou et Canberra.

L'Australie accuse les Russes d'avoir fourni le missile qui a abattu le vol de la Malaysian airlines au-dessus de l'Ukraine en juillet dernier, provoquant la mort de 298 personnes dont 38 Australiens. Le Premier ministre australien Tony Abott qui n'a pas obtenu d'explication satisfaisante de Moscou avait contesté la présence de Vladimir Poutine à ce G20. Mais le président russe n'a pas l'intention de jouer profil bas, comme il l'avait déjà montré au sommet Asie Pacifique à Pékin en début de semaine. Au contraire, il arrivera au G20 en position de force, dans la situation d'un dirigeant imprévisible qui fait peur aux Européens comme aux Américains.

Hollande en Océanie
Hollande en Océanie © Radio France

Interdire le retour des djihadistes ?

Là encore, David cameron prend l'intiative. Le Premier ministre britannique a déclaré vouloir interdire le territoire de son pays à ses ressortissants partis combattre à l'étranger. La nouvelle loi antiterroriste prévoira aussi la possibilité d'interdire l'atterrissage dans le pays des avions des compagnies aériennes qui ne tiendraient pas compte des listes d'interdiction de vol et autres mesures de surveillance britanniques.

Le niveau de menace à la sécurité en Grande-Bretagne a été relevé en août à son deuxième degré le plus élevé, en raison des risques constitués par les djihadistes rentrant d'Irak et de Syrie. En vertu des nouveaux pouvoirs qui leur seront conférés, les policiers pourront confisquer les passeports afin d'empêcher les suspects de quitter le territoire britannique et d'empêcher des Britanniques de retour du djihad de rentrer dans le pays, à moins qu'ils n'acceptent de se soumettre à des procédures de surveillance.

Les djihadistes français en Syrie et en Irak
Les djihadistes français en Syrie et en Irak © Idé
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.