[scald=76365:sdl_editor_representation]PARIS (Reuters) - Les députés français ont adopté jeudi en première lecture, par un vote à main levée, la proposition de loi UMP qui vise à pénaliser la négation des génocides et notamment le génocide arménien de 1915.

Malgré les pressions de la Turquie, dont les dirigeants ont multiplié ces derniers jours les menaces à l'encontre de Paris, les députés ont validé le texte déposé par l'UMP Valérie Boyer.

La proposition de loi, qui visait dans une première version la négation du seul génocide arménien, a été élargie pour s'appliquer à tous les génocides reconnus par la loi.

Elle prévoit de punir la négation d'un génocide d'un an d'emprisonnement, d'une amende de 45.000 euros ou des deux.

L'examen de ce texte s'est déroulé dans un climat parfois empreint d'émotion. Un important dispositif de sécurité a été mis en place tant à l'intérieur du Palais-Bourbon qu'à l'extérieur, où plusieurs milliers de personnes ont manifesté dans le calme en début de matinée.

Emile Picy, édité par Patrick Vignal

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.