Les experts ont reçu les boîtes noires au cours d'une conférence de presse
Les experts ont reçu les boîtes noires au cours d'une conférence de presse © Reuters / Maxim Zmeyev

En Ukraine, les boîtes noires du MH17, qui s’est écrasé dans l’est du pays faisant 298 victimes, sont enfin entre les mains des experts Malaisiens. Elles leur ont été remises dans la nuit de lundi à mardi par Alexandre Borodai, le chef de file des indépendantistes pro-russes.

Dans une cérémonie qui se voulait très officielle devant près de 150 journalistes du monde entier, les deux boites noires ont été remises aux enquêteurs Malaisiens.

"Nous avons décidé de remettre les boîtes noires aux mains des experts malaisiens", a expliqué le "Premier ministre" de la "République populaire de Donetsk" autoproclamée, Alexandre Borodaï, devant les journalistes assistant à l'événement à une heure du matin.

Les soldats pro-russes ont également annoncé qu'un cessez-le-feu dans un rayon de 10 kilomètres autour de la zone du crash. Cet arrêt des combats sur la zone de l'accident devrait permettre de reprendre les recherches puisque les victimes n'ont pas toutes été retrouvées.

D'autre part, les corps d'une partie des 298 victimes du crash font route vers les pays bas d'où étaient originaires le plus grand nombre de victimes. Ils étaient menacés de décomposition dans la chaleur de l'été ukrainien.

Les corps à Amsterdam, les boîtes noires en Malaisie

A Kharkiv, ville sous contrôle de l'armée officielle ukrainienne, les corps seront examinés avant de repartir par avion pour Amsterdam. La Malaisie récupère les boîtes noires, comme l'a expliqué le Premier ministre malaisien Najib Razak, selon lequel les enquêteurs internationaux auront "un accès sécurisé" à la zone de l'accident.

Réunion à Bruxelles

Par ailleurs, ce mardi, les ministres des Affaires étrangères de l'Union européenne devraient examiner à Bruxelles de nouvelles sanctions contre la Russie.

Dans le même temps, depuis hier, lundi, des bombardements d'artillerie ont été déclenchés entre la zone de l'aéroport et la gare de Donetsk. Des combats étaient toujours en cours ce mardi matin.

►►►A LIRE AUSSI ICrash du MH17 : bras de fer entre Moscou et Washington

Reportage sur place d'Antoine Giniaux :

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.