Le président sud-coréen, Moon Jae-in, et son homologue nord-coréen Kim Jong Un, se sont rencontrés une nouvelle fois samedi, lors d'une réunion de deux heures qui n'avait pas été annoncée au préalable. Une rencontre qui intervient pour favoriser l'organisation d'un sommet américano-nord-coréen.

Les deux dirigeants lors de leur rencontre de ce samedi
Les deux dirigeants lors de leur rencontre de ce samedi © AFP / Handout / Dong-A Ilbo

Contrairement à la précédente rencontre entre les deux Corée, le 27 avril dernier, celle-ci n'avait pas été annoncée et s'est faite loin des objectifs des caméras des journalistes : ce samedi, Monn Jae-in, président sud-coréen, et son homologue de Corée du Nord, Kim Jong Un, se sont à nouveau rencontrés.

Rencontre en zone démilitarisée

La rencontre, qui a duré deux heures, a eu lieu comme la précédente dans le village de Panmunjon, qui fait partie de la zone démilitarisée entre les deux pays qui, sur le papier, sont toujours en guerre. Les deux chefs d'Etat "ont eu un échange de vues et ont discuté des moyens de mettre en oeuvre la déclaration de Panmunjon et d'assurer le succès du sommet américano-nord-coréen", a expliqué la présidence sud-coréenne. 

Cette réunion avait en effet un objectif bien précis : remodeler des conditions idéales pour la tenue du sommet entre Donald Trump et Kim Jong Un, prévu le 12 juin puis annulé par les Etats-Unis, qui ont finalement à nouveau ouvert la porte vendredi à un maintien du sommet après "des discussions très productives avec la Corée du Nord pour que le sommet ait lieu".

La Corée du Sud en porte-à-faux

La Corée du Sud faisait en effet office d'intermédiaire majeur entre les deux pays, qui n'ont pas les mêmes vues sur la dénucléarisation de la Corée du Nord, que demande Donald Trump mais que refuse Kim Jong Un, disant se sentir toujours menacé par les Etats-Unis. 

La rencontre, à laquelle a également assisté la soeur de Kim-Jong Un, pourrait augmenter la probabilité d'un sommet entre Washington et Pyongyang dans les prochaines semaines. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.