Les chinois sont massivement présents en Afrique. Ils emportent les chantiers et les contrats les plus florissants. Nous en parlerons vendredi prochain dans l’Afrique qui vient en direct de Brazzaville (18/20h )

Mais, les chinois sont aussi indirectement responsables du plus grand massacre d’éléphants jamais perpétré en Afrique. Les acheteurs asiatiques d’ivoire sont prêts à dépenser des fortunes. Conséquence, de véritables groupes s’organisent pour abattre des troupeaux d’éléphants.

Le mois dernier, 22 tués dans la savane congolaise. Une balle au sommet de la tête. Les défenses coupées sans toucher à la chair. Aucune trace de véhicule.

Quelques jours plus tard, à proximité, dans le pourtant protégé Parc National de la Garamba en République Démocratique du Congo, un hélicoptère militaire ougandais survole la réserve à basse altitude et fait demi tour une fois repéré.

Scientifiques et responsables du parc sont persuadés que les éléphants ont été abattus par l’armée ougandaise. Les bébés non épargnés. Un million de dollars d’ivoire récupérés.

éléphants massacrés, saisie de défense
éléphants massacrés, saisie de défense © Radio France / WF

Rien qu’en 2012, des dizaines de milliers d’éléphants ont été tués. Plus qu’au cours des vingt dernières années. Du jamais vu.

L’appétit des chinois pour l’ivoire déchaine les passions.

Les armées, les groupes militarisés chassent l’éléphant pour financer leurs guerres ou leurs causes. L’argent des chinois est réinvesti dans l’achat d’armes et de matériel lourd.

Et les Mafias dans ces transactions ne sont jamais très loin. Fonctionnaires corrompus, soldats désormais entrainés à la pratique, transactions internationales, les éléphants de l’Afrique subsaharienne se font massacrer dans l'indifférence générale.

Echos d'ailleurs sur twitter : @ericvalmir

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.