Barack Obama
Barack Obama © REUTERS/Jonathan Ernst / REUTERS/Jonathan Ernst

Le président américain Barack Obama a officialisé mercredi le rétablissement des relations diplomatiques entre Washington et La Havane, qui se concrétisera cet été par la réouverture d'ambassades fermées depuis plus d'un demi-siècle.

"Il y a un an, il aurait pu paraître impossible que les États-Unis puissent à nouveau lever leurs couleurs (...) au dessus d'une ambassade à La Havane", a souligné le président lors d'une déclaration à la Maison blanche. Le secrétaire d'État américain, John Kerry, se rendra cet été à La Havane pour y lever le drapeau sur l'ambassade américaine, a ajouté Barack Obama.

Presque simultanément, Cuba annonçait que le président Raul Castro avait adressé à son homologue américain un courrier l'informant de sa décision de rétablir les relations diplomatiques entre les deux pays et que des ambassades seraient ouvertes le 20 juillet. Cet accord concrétise l'annonce historique d'une normalisation des relations lancée à la mi-décembre par Barack Obama et son homologue cubain Raul Castro. Depuis la rupture, les deux pays disposent de "sections d'intérêts". Cette évolution n'est qu'une étape du processus de normalisation d'une situation issue de la Guerre froide, Cuba restant notamment soumis à l'embargo imposé par les Etats-Unis et que seul le Congrès fédéral peut lever.

Les négociations secrètes entre Washington et La Havane ont début dès la mi-2013. Elles ont abouti à l'annonce historique du 17 décembre dernier. Une série de réunions bilatérales ont eu lieu depuis, à La Havane et Washington, pour concrétiser cette normalisation. La dernière en date s'est déroulée les 21 et 22 mai au département d'État, à Washington. Mercredi, le gouvernement cubain a publié un communiqué demandant aux États-Unis de lever l'embargo économique qui frappe Cuba, ce cesser leurs émissions de radio-télévision dans l'île et de mettre un terme aux programmes "subversifs".

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.