opération militaire en cours au mali
opération militaire en cours au mali © reuters

François Hollande s'est expliqué dans la matinée sur la vaste opération militaire lancée depuis quelques jours au Mali, l'opération "Hydre". Il s'agit selon le président de la République d'agir contre les groupes terroristes dans la région, alosr que les élections législatives sont prévues prochainement dans le pays.

"Nous n'avons jamais prétendu que notre intervention allait faire disparaître le terrorisme dans la région". Autrement dit, il s'agit bien d'une opération dans la droite ligne de la précédente, l'opération Serval, lancée en janvier dernier. Car selon le président français, le terrorisme "est installé au sud de la Libye, sans doute encore au nord du Niger et au sud de l'Algérie. Il n'a pas été vaincu par notre seule intervention au Mali".

D'où cette nouvelle intervention, suivie à Bamako par l'envoyé spécial de RFI, David Baché

En marge, il y a aussun scrutin majeur, des législatives qui doivent dérouler dans quelques semaines. "L'objectif des terroristes est d'essayer de perturber" ce scrutin, selon François Hollande. Et "nous faisons en sorte que ces élections puissent être organisées en sécurité. Après, nous aurons à diminuer notre présence et à faire en sorte que la mission des forces des Nations unies puisse prendre le relais".

Environ 1.500 soldats français, maliens et onusiens sont à l'oeuvre dans le nord du Mali, a-t-on appris hier via l'état-major français.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.