Élu ce dimanche avec 55,1% des suffrages, Jair Bolsonaro formera son gouvernement en janvier 2019. Le nouveau président a confirmé que ces quatre hommes feraient partie du gouvernement: Paulo Guedes, Onys Lorenzoni, Augusto Heleno et Marcos Pontes. Tour d'horizon des hommes forts du nouveau président.

Jair Bolsonaro a confirmé la participation de quatre de ces proches au futur gouvernement brésilien.
Jair Bolsonaro a confirmé la participation de quatre de ces proches au futur gouvernement brésilien. © Maxppp / Antonio Lacerda
Paulo Guedes, l'économiste du nouveau président brésilien Jair Bolsonaro
Paulo Guedes, l'économiste du nouveau président brésilien Jair Bolsonaro © AFP / Daniel RAMALHO

Paulo Guedes, le gourou économique  

Il est la caution ultra-libérale de Bolsonaro pour gagner la confiance des marchés. Ce dernier avoue ne "rien comprendre" à l'économie, mais assure que son gourou Paulo Guedes aura réponse à tout. Cet économiste de 69 ans a soutenu sa thèse à l'Université de Chicago, berceau du libéralisme économique moderne. Dans un gouvernement Bolsonaro, il serait un "super-ministre" de l'Economie qui pourrait avoir sous sa houlette les actuels ministères des Finances du Commerce, du Plan et le secrétariat d'Etat chargé des Investissements publics. Le soir de la victoire de Bolsonaro, il a promis de "changer le modèle économique du pays" en privatisant à tour de bras et en contrôlant de façon plus stricte les finances publiques.

Onyx Lorenzoni, un politique éprouvé pressenti au poste de Ministre de la Maison Civile
Onyx Lorenzoni, un politique éprouvé pressenti au poste de Ministre de la Maison Civile © AFP / Mauro Pimentel

Onyx Lorenzoni, le chef d'orchestre

C'est avec lui que Jair Bolsonaro compte compenser le manque d'expérience d'autres ministres. Le poste de ministre de la Maison Civile, à mi-chemin entre Premier ministre et chef de cabinet, lui est promis. "Il a une grande expérience au Parlement, il sait comment il fonctionne", assure Marcio Coimbra de l'université presbytérienne Mackenzie. Parlementaire depuis plus de 20 ans, d'abord à l'assemblée d'Etat de Rio Grande du Sud (1995-2002) puis à la chambre nationale des députés, Onyx Lorenzoni, 64 ans, est l'éminence grise de la campagne de Bolsonaro. Membre du parti de droite DEM, il s'est illustré ces dernières années à la chambre pour avoir été rapporteur d'un projet de loi anticorruption.

Augusto Heleno, général et mentor de Bolsonaro
Augusto Heleno, général et mentor de Bolsonaro © AFP / Evaristo

Augusto Heleno, le modèle   

Jair Bolsonaro voue une grande admiration à ce général qui a été son instructeur à l'académie militaire, dans les années 70. Le ministère de la Défense lui est promis. Premier commandant en chef de la mission de l'ONU en Haïti, Augusto Heleno Ribeiro Pereira, 70 ans, était pressenti pour composer le ticket présidentiel, mais son parti, le PRP, n'a pas accepté sa nomination.  Dans un entretien au journal Estado de S. Paulo en avril 2017, Bolsonaro a affirmé que le général pourrait occuper "le poste qu'il veut" dans son gouvernement et qu'il aurait aimé "être ministre sous sa présidence".

Oswaldo Ferreira, un M. Environnement pas très écolo

Ancien chef du département de génie et construction de l'armée, le général Oswaldo Ferreira, 64 ans, est pressenti au ministère des Transports. C'est lui qui a défini le programme de gouvernement de Jair Bolsonaro en termes d'infrastructures et d'environnement.  Mais l'environnement n'a pas l'air de lui tenir beaucoup à coeur... Dans un entretien récent à l'Estado de S. Paulo, il a affirmé qu'à l'époque où il construisait des routes, dans les années 70, "il n'y avait pas le Parquet ni (l'agence environnementale) Ibama pour embêter le monde".

Marcos Pontes, premier Brésilien à être allé dans l'espace, putatif ministre des Sciences
Marcos Pontes, premier Brésilien à être allé dans l'espace, putatif ministre des Sciences © Getty / BIll Ingalls

Marcos Pontes, l'astronaute

Pilote de chasse et astronaute, il est le premier Brésilien à être allé dans l'espace, en 2006, à bord d'une fusée Soyouz qui l'a amené à la Station spatiale internationale (ISS), où il a passé une semaine. Considéré comme un héros national, l'astronaute pourrait devenir à 55 ans ministre des Sciences dans un gouvernement Bolsonaro.

La famille

Le sénateur Flavio Bolsonaro, fils du nouveau président brésilien
Le sénateur Flavio Bolsonaro, fils du nouveau président brésilien © AFP / Mauro Pimentel

Ils ne sont pas encore officiellement destinés aux fonctions ministérielles mais font partie du cercle restreint du nouveau président brésilien. Trois des cinq fils de Jair Bolsonaro sont engagés en politique. Flavio, 37 ans, a été élu sénateur de Rio de Janeiro. Eduardo Bolsonaro, 34 ans, a été réélu pour représenter l'État de Sao Paulo à la Chambre nationale des députés avec plus d'1,8 million de voix, un record pour une élection législative au Brésil. Son autre fils, Carlos, 35 ans, est conseiller municipal de Rio De Janeiro depuis l'âge de 17 ans !

L'Eglise

Le Brésil au-dessus de tout, Dieu au-dessus de tous

Cette phrase aura été le slogan de sa campagne. Les évangélistes, qui représentent près de 30% des Brésiliens, ont majoritairement voté pour le candidat d'extrême-droite. Bien que toujours catholique, Jair Bolsonaro s'est fait baptiser en 2016 en Israël dans le fleuve Jourdain par le pasteur Everaldo

Son discours anti LGBT, anti-avortement et pro famille ne laisse insensible ni les catholiques, ni les protestants. Juste avant le premier tour, tandis que les autres candidats s'écharpent lors de débats sur TV Globo, on retrouve Bolsonaro sur Record TV, la deuxième chaîne de télévision du pays, interviewé par Edir Macedo, qui est à la tête de l'Eglise universelle du royaume de Dieu. .

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.