Six incendies violents progressent à la vitesse grand V à Los Angeles et ses environs depuis une semaine. Les vents, très forts, attisent les flammes et rendent le travail des secours très difficile. Les villes de Santa Barbara et de San Diego sont à leur tour menacées.

Tout le Sud de la Californie est maintenant ravagé par les flammes
Tout le Sud de la Californie est maintenant ravagé par les flammes © Reuters / Mike Blake

Le président Donald Trump a déclaré l'état d'urgence en Californie où les gigantesques incendies qui ravagent la région de Los Angeles depuis lundi, attisés par des vents violents, sont toujours hors de contrôle. Le décret va permettre à l'Agence fédérale chargée de la gestion des situations d'urgence (FEMA) et au département de la Sécurité intérieure de coordonner la lutte contre les flammes. Le président américain a également ordonné le déblocage d'une aide fédérale d'urgence.

8 700 pompiers sont toujours mobilisés sur les six foyers majeurs et sur les autres départs de feu recensés sur la côte Pacifique, de Santa Barbara jusqu'à San Diego. Des renforts de pompiers sont arrivés de l'Oregon et du Nevada pour prêter main forte à leurs collègues californiens.

Environ 700 bâtiments ont été détruits, y compris des demeures valant des millions de dollars, tandis que 212 000 habitants ont été évacués.  

Le bilan humain est heureusement limité : une femme est morte morte en début de semaine dans un accident de voiture alors qu'elle entait d'échapper aux flammes. Au moins quatre personnes ont été blessées. 

Les dégagements de fumée sont tellement importants, qu'ils sont visibles depuis la Station spatiale internationale.

Les autorités préviennent : l'air que les habitants de Los Angeles respirent est dangereux. Elles conseillent de ne pas faire d'effort à l'extérieur, de garder portes et fenêtres fermées, et de prendre encore plus de précaution pour les personnes asthmatiques, les enfants et les personnes âgées :

Amélioration temporaire des conditions météorologiques 

Si la vitesse du vent n’atteint plus les records de jeudi où on avait mesuré des vitesses dignes d'un ouragan de catégorie 1, les rafales ont tout de soufflé entre 50 et 80 km/h vendredi et le vent ne devrait pas tomber avant lundi. Les prévisions restent mauvaises pour le week-end, avec des températures anormalement élevées et un sol toujours aussi sec qui créent des conditions extrêmement dangereuses.

Des milliers de pompiers se battent samedi sur six fronts différents

Selon l'agence de lutte contre les incendies CAL FIRE (California Department of Forestry and Fire Protection), les six incendies ont réduit en cendres 57 000 hectares.

La situation en Californie
La situation en Californie © AFP / Vincent LEFAI, Laurence CHU

Les évacuations se poursuivent

De nouveaux foyers se sont déclarés vendredi à San Diego et à Santa Barbara, entraînant des évacuations en masse. Dans le comté de San Diego, à environ une heure et demie au sud de Los Angeles, deux incendies cernaient la ville de Murrieta. 

Les autorités dressent la liste des effets personnels à préparer en cas d'évacuation :

Au sud, le "Lilac fire", le foyer "Lilac" débuté jeudi a consumé plus de 1.600 hectares en moins de 24 heures et continue de progresser à une dangereuse vitesse. Au nord, celui de "Liberty" a brûlé 120 hectares de végétation. 

Ecoutez le reportage de Loïc Pialat

Plus de 2 000 pompiers luttent contre le foyer "Thomas", dans le comté de Ventura, au nord-ouest de Los Angeles. "Le Thomas fire", le plus dévastateur, a détruit depuis lundi plus de 53.000 hectares et n'était contenu vendredi matin qu'à 10%.  15.000 bâtiments sont encore menacés par les flammes. 

La ville de Santa Barbara est maintenant menacée par l'avance des incendies obligeant le gouverneur de Californie, Jerry Brown, a placer la zone en situation d'urgence. Les opérations d'évacuation ont débuté jeudi. 

Plus de 700 résidences ont été évacuées près de Los Angeles, menacées par le foyer "Skirball" qui a réduit en cendres plusieurs demeures du quartier de Bel-Air prisé des milliardaires. L'Université de Californie à Los Angeles (UCLA) et le musée Getty, ont toutefois rouvert leurs portes après avoir fermé la veille. 

L'année 2017 a été la plus meurtrière en Californie à cause d'incendies 

C'est la deuxième fois cet automne que la Californie est le théâtre de violents incendies. En octobre, au nord de San Francisco, les flammes ont fait au moins 43 morts, contraint 10 000 habitants à évacuer leur maison et détruit près de 10 000 hectares. Le coût pour les assureurs a été estimé à 9 milliards de dollars.   

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.