John Kerry, à Bruxelels avec le premier ministre et le ministre des affaires étrangères Irakien
John Kerry, à Bruxelels avec le premier ministre et le ministre des affaires étrangères Irakien © REUTERS/Virginia Mayo/Poo

La coalition internationale engagée en Irak et en Syrie contre les djihadistes de État Islamique est réunie à Bruxelles. Selon le Pentagone des raids auraient été menés par l'aviation iranienne

Des avions de chasse iraniens ont mené des frappes contre le groupe Djihadiste Etat islamique dans l'est de l'Irak ces derniers jours, a confirmé le Pentagone, mais sans coordination avec la vaste coalition internationale qui se réunit à haut niveau mercredi à Bruxelles. Ces raids auraient été menés par des chasseurs Phantoms F-4.

Le porte-parole du Pentagone, le contre-amiral John Kirby, a déclaré mardi que les Etats-Unis ne coordonnaient pas leurs activités militaires avec l'Iran. De leur coté, les iraniens nient toute participation à des frappes en Irak : "Toute coopération avec l'Amérique dans de telles frappes est hors de question pour l'Iran", a expliqué un haut responsable iranien.

Pourtant des images de la chaîne Al-Jazira montrent des F-4 Phantom iraniens attaquant des cibles dans la province de Diyala, frontalière de l'Iran.

L'annonce de cet appui iranien intervient alors que le secrétaire d'Etat américain, John Kerry, réunit à Bruxelles les ministres d'une soixantaine de pays participant à la coalition formée depuis deux mois et demi pour détruire l'organisation jihadiste en Irak et en Syrie.

A Bruxelles, la correspondance de Quentin Dickinson

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.