Les Irlandais se sont prononcés en faveur du mariage homosexuel.
Les Irlandais se sont prononcés en faveur du mariage homosexuel. © Reuters

Les Irlandais se sont prononcés massivement en faveur de la légalisation du mariage homosexuel lors du référendum organisé vendredi. Le "oui" l'a emporté avec plus de 60% des suffrages.

L'Irlande devient ainsi le premier pays au monde à légaliser le mariage pour tous au terme d'une consultation populaire. "C'est gagné", a déclaré dès samedi matin le ministre de l'Égalité, Aodhan O'Riordain :

J'ai assisté à l'ouverture d'urnes venant de bureaux de vote représentatifs, dans des régions pas forcément réputées libérales et le 'oui' l'emporte de manière éclatante.

À l'échelle nationale, le "oui" rassemble 62% des voix. Un partisan du "non" qui assistait également au dépouillement samedi avait d'ailleurs rapidement admis la défaite probable de son camp. "Tout le monde prédisait une victoire du 'oui'... et il semble que ce soit le cas en ce moment. C'est décevant", a déclaré John Murray, membre du Iona Institute, un groupe de réflexion catholique.

Très forte participation

Vingt-deux ans après la dépénalisation de l'homosexualité en Irlande, le "oui" au droit au mariage pour tous, soutenu par l'ensemble des partis politiques du pays, était donné largement favori dans les intentions de vote mesurées par les instituts de sondage, qui lui accordaient deux fois plus de voix qu'au "non".

La très forte participation au scrutin a été interprétée dès vendredi soir comme le signe d'une nette victoire à venir pour le camp du "oui", qui espérait une solide mobilisation des jeunes électeurs qui se sont enregistrés en nombre sur les listes alors que la campagne gagnait en importance.

L'influence de l'Église catholique recule

À Dublin, selon la chaîne publique RTE, la participation a frôlé les 60%, du jamais vu depuis des années pour une consultation référendaire. Dans de nombreux bureaux de vote, la participation à 17 heures était aussi importante que la participation observée à 22 heures lors du précédent référendum, en 2013.

Une large victoire du "oui" au mariage homosexuel traduirait un recul de l'influence de l'Église catholique. Il pourrait aussi illustrer une fracture entre les villes et les campagnes. Cette tendance avait déjà été observée en 1995 lors du vote sur la légalisation du divorce, seulement soutenue par cinq des 30 circonscriptions en dehors de Dublin.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.