séoul promet une réponse militaire forte aux provocations de la corée du nord
séoul promet une réponse militaire forte aux provocations de la corée du nord © reuters

Alors que la Corée du Nord agite à nouveau aujourd’hui le spectre d'une guerre "thermo-nucléaire", les Etats-Unis ont précisé qu’en cas de lancement d’un missile balistique par Pyongyang, ils n'abattront l’engin, uniquement s'il constitue une menace pour leurs alliés ou pour le territoire américain.

Pendant que les Etats-Unis et Corée du Nord parlent missiles, le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-Moon a lancé un appel à l'apaisement mardi depuis Rome en jugeant le niveau des tensions "très dangereux", "Un petit incident pourrait déclencher une situation incontrôlable" a-t-il dit.

Le secrétaire général de l'Otan, Anders Fogh Rasmussen, se prépare de son coté à se rendre en Corée du Sud, pour une visite prévue qu’on qualifie de décision de « longue date ».

Pour la Maison Blanche, les appels de la Corée du Nord demandant aux étrangers vivant en Corée du Sud à envisager leur départ est une "rhétorique inutile" qui ne sert qu'à faire monter les tensions" a regretté la Maison Blanche.

Pyongyang, qui a récemment installé deux missiles de moyenne portée sur sa côte Est, avait annoncé vendredi qu'il ne pourrait plus garantir la sécurité des missions diplomatiques à compter du 10 avril, suggérant l'imminence d'un tir de missile ou d'un essai nucléaire.

La Corée du sud a fait de la petite ile de Beng Yongho, à 15 kilomètres des côtes de la Corée du nord une base stratègique. La population civile, vit sous une menace permanente puisqu'elle a été désigné comme cible par Jim Jong-Un le mois dernier.

Reportage sur place de Frédéric Ojardias

Les deux Corée face à face
Les deux Corée face à face © IDÉ
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.