Les moines ont été déclarés martyrs ce samedi par le pape François, une reconnaissance qui ouvre la voie à la béatification de ces sept religieux assassinés en Algérie en 1996.

Les moines de Tibéhirine ont été assassinés en Algérie en 1996
Les moines de Tibéhirine ont été assassinés en Algérie en 1996 © AFP

Les frères Christian, Bruno, Christophe, Célestin, Luc, Paul et Michel ont été enlevés en mars 1996 dans leur monastère de Notre-Dame de l'Atlas, à 80 km au sud d'Alger. Leur mort a été annoncée le 23 mai par un communiqué du GIA, le Groupe islamique armé. 

Martyrs avant d'être béatifiés

La reconnaissance par le pape du "martyre" de ces religieux, leur ouvre la voie à la béatification qui permet que l'on rende un culte public à une personne - laïque ou religieux - qui est alors désigné par l'église comme "Bienheureux". 

Un "martyr", n'a pas besoin d'avoir fait un miracle pour devenir "Bienheureux".

Une mort toujours aussi mystérieuse

L'affaire autour de l'assassinat des moines de Tibéhirine a connu en 20 ans de multiples rebondissements. La thèse officielle de la mort des sept moines a été rapidement remise en question après les faits.

En 1996, l'assassinat est revendiqué par les islamistes du GIA qui mènent une guerre féroce sur le sol algérien depuis 1992 et l’annulation par le pouvoir en place des élections législatives remportées par le Front islamique du salut (FIS). Plusieurs pistes mènent à un autre suspect : les services secrets algériens qu'on soupçonne avoir une part de responsabilité dans la mort des moines.

Il faut attendre 2004 pour qu'une enquête judiciaire soit ouverte en France, après une plainte d'une famille.  Et ce n'est qu'en 2014 que des juges français peuvent enfin se rendre en Algérie. Faute de pouvoir ramener les dépouilles des moines - seuls les cranes ont été enterrés - les experts français doivent se contenter de leurs constatations sur place qui contredisent les conditions de la mort décrites dans la revendication du GIA. Les mort des moines aurait été mise en scène et serait intervenue plus de trois semaines avant la date annoncée dans la revendication.

Le destin tragique de ces sept religieux a inspiré le film du Français Xavier Beauvois, "Des hommes et des dieux" (2010). Grand Prix du Festival de Cannes. 

19 "martyres" au total reconnus samedi par le Pape François

Le Vatican a reconnu ce samedi également le martyre de Pierre Claverie, membre de l'Ordre des frères prêcheurs, et de 11 autres religieux et religieuses, "tués par haine de la foi, en Algérie de 1994 à 1996", précise le décret du Vatican. 

Le 1er août 1996, Mgr Claverie avait été assassiné par un groupe armé, qui avait pris pour cible ce fervent défenseur du rapprochement islamo-chrétien et algéro-français. 

Les explications de Tonino Galofaro à Rome

1 min

Les explications à Rome d'Antonino Galofaro

Par Antonino Galofaro
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.