Cocktails molotovs lancés, des centaines de feux d'artifice tirés sur la police, des lasers, des blocs de béton utilisés comme projectiles : bilan une soixante de blessés chez les policiers depuis dimanche dernier (2sept2012)

Si ces affontements ne cessent pas, se dessine déjà la crainte de voir des personnes tuées.

Belfast Peace line
Belfast Peace line © Radio France / Ev

En dépit du mur de la paix construit pour séparer les quartiers catholiques des zones protestantes, les provocations se sont banalisées au fil des ans, sans pour autant provoquer des réactions épidermiques et des débordements.

Le ton est monté cet été entre les Loyalistes (protestants) et les Républicains (Catholiques) pour finir dans des affrontements sanglants le 25 Aout dernier.

Depuis les parades loyalistes dans les rues de Belfast sont ponctuées de bagarres qualifiées par les forces de l'ordre de "violences sauvages".

Curieusement la presse britannique tout comme les journaux irlandais ne donnent pas un large écho de ces épisodes tumulutueux, lassées de trente années de terrorisme. Les éditoriaux ne s'intéressent plus à ces tensions, vu que les groupes paramilitaires ont rangé les armes.

Mais si la question politique avec les Britanniques a bel et bien été tranchée, celle de la religion et des divisions internes qu'elle génère ont été sous estimées.

Elles constituent pourtant le noeud d'un problème latent jamais résolu.

Pour mémoire, l'excellent film de Paul Greenghrass sur le "Bloody Sunday"

Belfast Peace line
Belfast Peace line © Radio France / Ev
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.