retour en france des ex-otages français en syrie
retour en france des ex-otages français en syrie © reuters

La France a versé 18 millions de dollars pour la libération des quatre journalistes français enlevés en juin 2013 en Syrie et relâchés la semaine dernière, affirme samedi l'hebdomadaire allemand Focus, contredisant ainsi Paris.

► ► ► ALLER PLUS LOIN | Emission spéciale: libération des otages

Mais le gouvernement français a démenti "catégoriquement":

Il réitère la position de la France sur la question des libérations d'otages telle que Laurent Fabius l'a rappelé samedi dernier.

L'Etat français ne paie pas de rançons", avait déclaré le ministre des Affaires étrangères à l'occasion de la libération, le 18 avril au soir, des journalistes Didier François, Edouard Elias, Nicolas Hénin et Pierre Torres, qui ont passé dix mois aux mains d'un groupe islamique en Syrie.

"Attirer l'attention sur ces questions-là, me semble un peu dangereux : la réaction de Pierre Torres

► ► ► ALLER PLUS LOIN | Les zones d'ombre de la libération des otages

Citant des sources proches de l'Otan à Bruxelles, Focus indique que le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian en personne a apporté à Ankara dans la semaine précédant leur libération l'argent de la rançon, qui est parvenu aux ravisseurs via les services secrets turcs.

Au siège de l'Otan, on s'étonne: les précisions à Bruxelles de Joana Hostein

.

Articles liés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.