Les élections municipales qui ont eu lieu samedi dans le pays sont historiques à deux niveaux : pour la première fois, les femmes avaient le droit de participer au scrutin (comme électrices et candidates) et pour la première fois, certaines ont été élues.

Ça n'a l'air de rien, mais c'est une avancée de taille dans ce royaume où les femmes n'ont pas le droit de conduire et dépendent de leur mari ou d'un parent masculin pour presque toutes les grandes décisions de leur vie. Au moins neuf femmes ont obtenu pour la première fois un mandat électif en Arabie saoudite, lors des élections municipales de samedi.

L'un d'elles, Salima bint Hazab al Otaïbi, a même obtenu un siège dans le quartier de Djamdjoum, à La Mecque, ville sainte de l'islam, où toutes les autres personnes qui ont été élues sont des hommes , rapporte l'agence de presse saoudienne SPA.

► ► ► ALLER PLUS LOIN | "Interception" en Arabie Saoudite : Et Dieu cacha la femme

Sous le règne du roi Abdallah, qui est mort en janvier dernier et avait annoncé en 2011 que les femmes pourraient voter aux municipales, des mesures avaient été prises pour que les Saoudiennes puissent jouer un rôle plus important dans la vie publique . Il avait encouragé l'inscription d'étudiantes dans les universités et l'accès des femmes à l'emploi.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.