La monarchie britannique célèbre ce samedi le mariage du Prince Harry, fils cadet de la princesse Diana, et de Meghan Markle, ex-actrice américaine. Une union -et quelques polémiques- suivie par les caméras du monde entier, malgré une forte indifférence des Britanniques.

Le Prince Harry et l'ex-actrice américaine Meghan Markle se marient ce samedi sous les regards des caméras du monde entier.
Le Prince Harry et l'ex-actrice américaine Meghan Markle se marient ce samedi sous les regards des caméras du monde entier. © AFP / Daniel LEAL-OLIVAS

Si comme une majorité de Britanniques, vous vous moquez royalement du mariage entre le Prince Harry et l'ancienne actrice américaine Meghan Markle, vous n'avez que faire des polémiques qui entourent l'union du fils de 33 ans de la princesse Diana et de sa promise de 36 ans.

Si toutefois, les conversations de bureau suscitent finalement votre intérêt, France Inter résume pour vous ce qu'il faut savoir sur l'union que les médias du monde entier s'apprêtent à couvrir ce week-end en direct depuis la chapelle Saint-Georges du château de Windsor.

Pourquoi parle-t-on autant du père de la future mariée ?

Qui conduira Meghan devant l'autel si son père ne participe pas à la cérémonie ? Thomas Markle a annoncé ne plus venir aux noces de sa fille afin de ne pas embarrasser les futurs époux, après qu'il a posé pour un paparazzi. Les clichés se sont échangés à travers le monde contre une coquette somme d'argent.

Thomas Markle devait arriver au Royaume-Uni cette semaine, pour rencontrer la famille de Harry, dont la reine Elizabeth II. Selon sa fille et demi-sœur de Meghan, Samantha Markle, le septuagénaire (qui vit au Mexique) est poursuivi par une horde de paparazzi depuis l'annonce du mariage, qui le montrent sous un mauvais jour, d'où l'idée d'une séance photo pour corriger cette image. Soumis à un "stress énorme", "il a eu des douleurs au cœur et fait une crise cardiaque", a-t-elle ajouté mardi sur la chaîne ITV. Toutefois, il pourrait être présent malgré tout, s'il obtient l'accord de ses médecins.

Une indifférence générale

Samedi sera pourtant un jour comme un autre pour la majorité des Britanniques qui se montrent globalement indifférents au mariage entre Harry et Meghan. C'est ce que révèle un sondage YouGov, publié mardi, relativisant l'engouement populaire pour l'événement royal. L'étude rapporte que 66 % des Britanniques ne sont pas intéressés par le mariage. En outre, 56 % des sondés estiment que la famille royale devrait payer pour la totalité de l'événement, frais de sécurité inclus, et pas seulement pour la cérémonie et la réception comme c'est le cas actuellement, le gouvernement prenant en charge le reste.

Il y a quelques mois pourtant, l'annonce des fiançailles avait fait beaucoup parler, réveillant notamment un certain sentiment nationaliste anglais. Le leader du parti eurosceptique et anti-immigration Ukip, Henry Bolton, a ainsi démissionné en janvier de la tête du parti après la publication dans la presse de SMS racistes de sa compagne, Jo Marney. La jeune femme de 25 ans y écrivait que la fiancée du Prince Harry allait "souiller [la] famille royale" et que cette union mènerait, à terme, à "un Premier ministre musulman" et "un roi noir".

Des timbres postes, un hôtel à scandales et un record sportif

Au-delà des traditionnels objets publicitaires à l'effigie des futurs mariés, le Royal Mail, la poste britannique, a décidé d'émettre des timbres montrant Harry et Meghan tendrement enlacés. Les photos utilisées, l'une en couleur et l'autre en noir et blanc, sont celles publiées au moment de leurs fiançailles et prises par leur photographe officiel Alexi Lubomirski. C'est ce dernier qui doit aussi réaliser les portraits officiels de leur mariage.

Parti parcourir à vélo la route panaméricaine, qui relit la pointe sud de l'Argentine à l'Alaska, un ami de Harry a battu le record établi jusqu'ici pour ce trajet, pour pouvoir être de retour à temps pour le mariage royal, selon l'agence PA. Dean Scott, 41 ans, était en plein milieu de son parcours lorsqu'il a reçu son invitation. Le contraignant à sacrifier ses jours de repos et accélérer le rythme. C'est finalement en 99 jours, 12 heures et 56 minutes, que l'ancien soldat des forces spéciales a avalé les 14.000 miles (22.530 kilomètres) du trajet, soit 17 jours de moins que le précédent record. Il est arrivé à destination samedi, lui laissant amplement le temps de rentrer au Royaume-Uni.

Meghan Markle et sa mère Doria Ragland vont passer la nuit précédant la cérémonie nuptiale au Cliveden House Hotel, un lieu associé au plus grand scandale sexuel de l'histoire du Royaume-Uni. C'est effectivement dans ce palace situé dans le Berkshire, près du château de Windsor, qu'en 1961, John Profumo, alors ministre de la Guerre, a jeté les yeux pour la première fois sur celle qui allait devenir sa maîtresse, Christine Keeler, 19 ans, qui nageait nue dans la piscine. La liaison contraignit Profumo à démissionner, sur fond de Guerre froide. La jeune femme entretenait en effet également une liaison avec un attaché de l'ambassade russe chargé des questions de défense, laissant craindre une menace sur la sécurité nationale britannique.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.