scald=197829:sdl_editor_representation - Les rebelles centrafricains du Séléka pourraient entrer dans la capitale Bangui dès "ce soir ou demain matin" et n'ont pas encore convenu de participer aux négociations que les pays voisins tentent d'organiser entre les insurgés et le président François Bozizé.

Thomas Yayi Boni, chef d'Etat du Bénin, doit rencontrer dimanche après-midi, en tant que président de l'Union africaine, son homologue centrafricain.

"Nous attendons de voir ce qui sort de la rencontre entre Bozizé et Yayi Boni avant de prendre une décision", a déclaré Nelson Ndjadder, porte-parole du Séléka. "Nous pourrions entrer dans Bangui ce soir ou demain matin."

Richard Valdmanis, Julien Dury pour le service français

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.