trêve à homs pour que les insurgés évacuent la vieille ville
trêve à homs pour que les insurgés évacuent la vieille ville © reuters

Les insurgés syriens assiégés dans la vieille ville de Homs ont commencé à évacuer les lieux, ce mercredi, dans le cadre d'un accord passé avec le régime de Bachar al Assad, qui remporte là une victoire hautement symbolique dans la "capitale de la révolution", à moins d'un mois de la présidentielle du 3 juin.

►►► ALLER PLUS LOIN | Syrie : un pays en guerre

Deux cars ont évacué des rebelles hors de Homs, dans le centre-ouest de la Syrie, et pris la direction de zones tenues par les insurgés. Ces derniers sont aussi censés relâcher des prisonniers qu'ils détiennent dans les provinces d'Alep (nord-ouest) et de Lattaquié (ouest).

Les rebelles perdent le cœur de Homs

Ces opérations découlent d'un accord conclu avec les troupes du président Bachar al Assad, qui assiègent plusieurs quartiers de Homs depuis plus d'un an. Le départ des rebelles marque la fin de toute présence insurgée au cœur de cette ville considérée comme la "capitale de la révolution".

►►► À LIRE AUSSI | En février dernier, 500 civils avaient été évacués de Homs

D'après les opposants au régime, l'évacuation de quelque 1.900 personnes, essentiellement des insurgés, doit s'effectuer en plusieurs phases, et débuter avec un premier groupe de 600 combattants blessés et de civils.

Cette opération se déroule en coordination avec l'assouplissement par les rebelles du siège de Noubl et d'Al Zahraa, dans le nord de la Syrie, et de la livraison d'une aide humanitaire à ces deux villes chiites fidèles à Assad.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.