Les réfugiés continuent de passer en Hongrie
Les réfugiés continuent de passer en Hongrie © REUTERS/Laszlo Balogh

Alors que plus de 2.500 migrants ont franchi la frontière en provenance de la Serbie pour le seul jour de mardi, le parti au pouvoir à annoncé sa volonté de déployer l'armée à la frontière.

Des arrivées qui se sont intensifiées alors que la construction de la clôture métallique le long de la frontière avec la Serbie doit s'achever le 31 août.

La majorité des arrivants sont originaires de Syrie, d'Afghanistan et du Pakistan et plus de 500 enfants sont parmi eux. La plupart veulent poursuivre leur voyage vers l'Allemagne, la Suède ou d'autres pays d'Europe occidentale.

La Hongrie annonce l'envoi de renforts de forces de l'ordre à sa frontière sud

Face à cet afflux de migrants, 2.000 policiers spécialisés vont être déployés sur la zone frontalière avec la Serbie à partir de la semaine prochaine. Les effectifs supplémentaires effectueront des patrouilles le long de la frontière et renforceront les plus de 1.000 policiers qui travaillent régulièrement sur cette zone.

Mais malgré l'érection de la cloture, censée être bouclée le 31 août, de plus en plus de migrants passent la frontière (2.000 lundi, 2.500 mardi, 3.241 arrivées mercredi), surchargeant le dispositif d'accueil.

Reportage à Roszke au sud de la Hongrie de Jérôme Jadot et Gilles Gallinaro

Le gouvernement droitier de Viktor Orban muscle encore son discours

Dans le même temps, le parti au pouvoir, le Fidesz, va demander au Parlement d'autoriser le déploiement de l'armée à la frontière avec la Serbie afin d'aider à contenir le flot de migrants. Le vote sur la proposition pourrait intervenir dès le 3 ou le 4 septembre. Et le gouvernement veut construire deux autres barrières et criminaliser leur franchissement.

Les explications de Jérôme Jadot en Hongrie

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.