Les retraités grecs ont déjà vu leurs pensions baisser
Les retraités grecs ont déjà vu leurs pensions baisser © Radio France / Philippe Randé

Parmi les points douloureux des négociations de la Grèce avec ses créanciers, il y a le thème des retraites. Les seconds demandent de baisser les pensions, mais pour le gouvernement Tsipras, ce n'est pas négociable. Sur place, les retraités qu'a rencontrés notre envoyé spécial espèrent qu'il tiendra.

Mercredi soir, 7 000 personnes étaient rassemblées à Athènes, devant le parlement, pour demander "la fin des sacrifices" et manifester leur soutien au gouvernement dans les négociations ardues qu'il mène actuellement avec les créanciers de la Grèce. Car dans le pays, négociations ou pas, la crise frappe toujours fort.

► ► ► ALLER PLUS LOIN | "Ils ne savent pas ce que le peuple vit"

Les retraites sont au cœur du problème. C'est le principal point de friction, et Tsipras assure que "si l'Europe insiste sur les retraites, elle devra en payer le prix" . Les créanciers réclament une baisse des pensions. Ou plutôt, une nouvelle baisse, puisqu'elles ont déjà fondu depuis 2010.

Écoutez le reportage de Philippe Randé

1 min

Les retraités d'Athènes de plus en plus pauvres

Près d'un retraité sur deux vit sous le seuil de pauvreté

Ces négociations, elles ont un impact réel sur la vie des Grecs, y compris dans ce petit square d'Athènes, à l'ombre d'un arbre, où quelques retraités jouent aux cartes sur un vieux carton gris posé sur un banc. Depuis cinq ans, leurs habitudes ont beaucoup changé.

Avant, on allait au café. Maintenant, on ne peut plus payer deux ou trois euros... Cet argent qu'on économise en jouant ici, il nous sert pour payer les factures. Ma retraite, elle est passée de 1 100 à 350 euros après avoir travaillé 41 ans dans le bâtiment.

De nombreux retraités gagnent trop peu pour vivre dignement
De nombreux retraités gagnent trop peu pour vivre dignement © Radio France / Philippe Randé

Un autre se dit "sacrifié", et remercie Siriza pour les coupons alimentaires que le parti a instaurés depuis son arrivée au pouvoir. 45 % des retraités grecs vivent sous le seuil de pauvreté.

Depuis 2010, les retraites sont passées en moyenne de 1 350 à 833 euros , et les demandes des créanciers européens ne risquent pas d'arranger les choses.

L'un d'eux nous explique qu'il a dû se ruiner pour une opération du cœur et n'attend pas grand chose des négociations actuelles.

Les Européens nous disent : il faut couper dans les pensions. Mais qu'est-ce que vous voulez que je coupe ? On ne vit pas, on est déjà morts ! Ça va être le chaos...

Selon les créanciers, l'État grec est encore trop généreux avec ses retraités . Selon le FMI, les retraites représentent 17 % du PIB du pays.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.