Le leader nord-coréen, Kim Jong-un, et le président américain Donald Trump, sont réunis à Hanoï au Vietnam, pour un second sommet. Le premier, en juin à Singapour, avait débouché sur une vague déclaration sur "la dénucléarisation de la péninsule" mais pas de véritables engagements concrets.

La première pognée de main Kim - Trump de ce deuxième sommet USA-Corée du Nord
La première pognée de main Kim - Trump de ce deuxième sommet USA-Corée du Nord © AFP / Saul LOEB

Donald Trump a retrouvé mercredi soir à Hanoï son "ami" Kim Jong. Le président américain a promis une fois encore un spectaculaire développement économique si la Corée du Nord renonce à son arsenal nucléaire.  

Le président américain tente une fois encore de convaincre le dirigeant coréen. En juin dernier, les deux hommes s’étaient retrouvés au sommet de Singapour. Cette rencontre annoncée comme historique n’avait abouti qu’à une déclaration aux termes vagues, sur "la dénucléarisation de la péninsule".  

Avant cette rencontre, Donald Trump a évoqué le Vietnam, un pays communiste qui a embrassé l'économie de marché. "Le Vietnam se développe comme peu d'autres endroits au monde. La Corée du Nord ferait la même chose - et très rapidement - si elle décidait de dénucléariser", a tweeté le président américain, évoquant la possibilité d'un avenir "génial". 

Des contrats dans l'aviation ont été signés entre le gouvernement vietnamien et des entreprises américaines pour un montant total de 21 milliards de dollars, selon la Maison Blanche. 

Donald Trump est accompagné du chef de la diplomatie américaine, Mike Pompeo, et de son chef de cabinet, Mick Mulvaney. 

"Je pense que ce sera un succès"

À la mi-journée (19h à Hanoi) les deux hommes se sont serré la main devant une rangée de drapeaux américains et nord-coréens disposés dans un hôtel luxueux de la capitale vietnamienne. en souhaitant que ce sommet, soit "équivalent ou meilleur que le premier" selon le président américain.

Les deux dirigeants se retrouveront jeudi pour une éventuelle signature de déclaration commune sur laquelle rien n'a encore filtré. 

Les dirigeants nord-coréen et américain sont passés en quelques mois des insultes personnelles et menaces à de quasi déclarations "d'amour" de la part de Donald Trump.

Pour le moment, la Corée du Nord n'a rien fait pour réduire l'arsenal dont elle dispose et le renseignement américain juge que le dirigeant nord-coréen est déterminé à conserver l'arme qu'il considère comme la clé de la survie de son régime. 

Donald Trump espère pouvoir arracher une annonce à "Chairman Kim", comme la promesse du démantèlement du réacteur de Yongbyon, le principal complexe atomique nord-coréen. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.