offensive de l'armée ukrainienne à slaviansk
offensive de l'armée ukrainienne à slaviansk © reuters

Le drapeau national ukrainien a été de nouveau hissé à Slaviansk, jusqu'ici un principal bastion des rebelles pro-russes. L'armée a fait fuir les séparatistes du secteur, un revers important pour eux mais aussi pour la Russie.

Le président ukrainien Petro Porochenko a annoncé la nouvelle sur son site internet, avant une confirmation un peu plus tard de la part des rebelles eux-mêmes.

Les forces punitives d'Ukraine ont lancé une vaste offensive. Etant donné la supériorité numérique disproportionnée des forces ennemies, les unités des forces armées de la république populaire de Donetsk ont été contraintes de quitter leurs positions précédentes sur le secteur nord du front et de se rendre sur (des positions) pré-établies.

Cette première victoire des forces du président Porochenko pourrait marquer un tournant dans "l'opération antiterroriste" menée par le pouvoir ukrainien.

Les précisions de Pierre Ludwig, notre correspondant à Moscou

Les rebelles contrôlaient Slaviansk depuis avril et en avaient fait leur principal bastion dans la région, sous le commandement d'Igor Strelkov, un moscovite nommé ministre de la Défense de la république populaire auto-proclamée de Donetsk.

Une victoire symbolique et stratégique

Selon le ministre de l'Intérieur de Petro Porochenko, Arsen Avakov, a déclaré qu'un grand nombre de séparatistes pro-russes avait fui Slaviansk après avoir subi des tirs nourris des forces ukrainiennes. Les séparatistes ont notamment essuyé des tirs de mortier alors qu'ils tentaient de franchir les lignes des forces gouvernementales.

Ils auraient perdu un char d'assaut et plusieurs autres blindés dans la bataille.

Arsen Avakov a déclaré sur Facebook "qu"un grand nombre d'activistes ont fui Slaviansk", ajoutant: "Notre groupe de combat les 'salue' le long de la route. Ils subissent des pertes et ils se rendent".

L'Ukraine, qui a perdu plus de 200 soldats dans les combats depuis le début des affrontements avec les séparatistes, a concentré récemment l'essentiel de ses forces dans l'est autour de Slaviansk, une ville de 130.000 habitants, dans le cadre de ce que le gouvernement présente comme une "opération anti-terroriste".

Ces forces ont lancé une nouvelle offensive mardi matin après la décision de Petro Porochenko de mettre fin au cessez-le-feu alors en vigueur depuis dix jours.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.