pour jean-yves le drian, l'après-guerre a commencé au mali
pour jean-yves le drian, l'après-guerre a commencé au mali © reuters

Alors que l'armée malienne est censée prendre le relais des militaires français en guerre contre les islamistes, 300 soldats maliens tout juste formés par l'Union Européenne refusent de rejoindre leur affectation: ils réclament des "primes de formation".

L'Union européenne dépense 12 millions d'euros pour la formation de ces soldat.

Leur réaction fait grincer des dents: reportage de Géraldine Hallot

### **Signature d'un premier accord de stabilisation** Le gouvernement malien et les rebelles du Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA) ont signé mardi un accord censé permettre à l'armée de reprendre position à Kidal, bastion des insurgés touaregs dans le nord-est du pays, avant l'élection présidentielle du 28 juillet. Cet accord est le fruit de près de deux semaines de négociations sous l'égide du Burkina Faso et de plusieurs pays de la région ainsi que des Nations unies et de l'Union européenne. Bert Koenders, représentant spécial de l'Onu, la déclaré: > La signature de cet accord représente une étape importante du processus de stabilisation du Mali. Laurent Fabius, chef de la diplomatie française, a ajouté: > En vue de l'élection présidentielle, le 28 juillet prochain, l'accord concilie le respect de l'intégrité territoriale du Mali et la reconnaissance d'une approche spécifique concernant les problèmes du Nord du pays. Désormais, la sécurité est assurée pour l'essentiel, les financements du développement économique sont mobilisés et la démocratie va s'exprimer lors des élections. Le Mali a obtenu le mois dernier 3,25 milliards d'euros d'aide étrangère. Catherine Ashton, porte-parole de la diplomatie européenne, a quant à elle à parlé d'un accord "historique". Quant au secrétaire général de l'Onu Ban Ki-moon, il s'est déclaré "encouragé par l'engagement des parties prenantes en faveur de la réconciliation nationale et de la résolution des désaccords par le dialogue. Il les exhorte à entamer sans attendre la mise en oeuvre de l'accord".
lien_mali
lien_mali © Radio France
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.