C'est une (petite) révolution pour la vie politique anglaise : le Parti travailliste a désormais à nouveau un patron issu de l'aile gauche du mouvement, dont les positions tranchent nettement avec celles de l'ancien Premier ministre Tony Blair, dont l'ombre continue de planer sur la gauche anglaise.

Jeremy Corbyn, encore quasi inconnu il y a quelques mois, s'est imposé après un scrutin ouvert à 600 000 adhérents, partisans et membres de syndicats affiliés au Labour. Il succède à Ed Miliband, laminé lors des dernières législatives en mai dernier, et qui prônait un compromis entre les différents courants du parti.

Suivez l'élection travailliste en direct avec notre correspondant à Londres Franck Mathevon

L'élection de Jeremy Borbyn est un camouflet pour les héritiers d'Ed Miliband (trois des candidats se réclamaient de la même ligne) et pour la candidate "blairiste" Liz Kendall.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.