Les trois journalistes sont de retour en espagne
Les trois journalistes sont de retour en espagne © Capure d'écran El Pais

Dix mois après leur enlèvement, les trois journalistes espagnols enlevés en Syrie sont arrivés dimanche sur une base militaire proche de Madrid, après une étape en Turquie.

L'avion gouvernemental espagnol qui transportait José Manuel Lopez, Angel Sastre et Antonio Pampliega a atterri dimanche matin à Torrejon, une base aérienne militaire à 20 km à l'est de Madrid.

Évacués vers la Turquie après leur libération samedi, les trois journalistes de 33, 35 et 45 ans, avaient pu parler au téléphone avec leurs familles. La mère d'Antonio Pampliega, par exemple, a expliqué à Reporters Sans Frontières que son fils lui a demandé pardon pour les souffrances qu’a provoqué son enlèvement.

Madrid a indiqué que plusieurs "pays alliés et amis" ont collaboré à leur libération, notamment la Turquie et le Qatar. Il n'a pas été possible de savoir si une rançon avait été payée.__

__

Pendant dix mois, quasiment aucune information n’a filtré

Le groupe Al Nusra, affilié à Al Qaeda, est soupçonné d’avoir commis l’enlèvement car il contrôlait la ville d’Alep où se trouvaient les reporters au moment de leur disparition, le 13 juillet 2015.

Quand l'enlèvement a été rendu public le 21 juillet, les familles des trois hommes avaient appelé les médias à faire preuve de "patience" et de "respect". Les ravisseurs ont distribué au moins une video des otages aux médias qui ont accepté de les passer sous silence à la demande du gouvernement.

Les trois journalistes, reporters aguerris, couvraient la guerre civile en Syrie depuis 2011. Ils travaillaient pour divers médias espagnols, notamment les quotidiens ABC et La Razon, la chaîne de télévision Cuatro et la radio Onda Cero.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.