Uber à Berlin
Uber à Berlin © MaxPPP/DPA/Jörg Carstensen

La justice allemande interdit à la société de voitures de tourismes avec chauffeurs d'exercer outre-Rhin. Uber fait la sourde oreille.

Uber, la plus grosse compagnie de VTC, avait déjà été sanctionnée à Berlin, cette fois, la justice lui interdit de fonctionner dans tout le pays. Le tribunal de régional de Francfort avait été saisi par une centrale de taxis et a estimé que l'application Uber n'étant pas spécifique à la ville, sa décision s'appliquait à tout le pays.

Uber poursuit son activité

La start-up californienne, présente dans 42 pays dont la France, ne l'entend pas de cette oreille. Uber va continuer son activité en Allemagne, où elle est présente dans cinq villes, alors qu'elle risque 250.000 euros d'astreinte pour chaque infraction constatée. Le directeur Europe de l'Ouest d'Uber, Pierre-Dimitri Gore-Coty s'est exprimé, pas très inquiet :

Aux Etats-Unis, il y a un an et demi, nous avions les mêmes batailles [...] Nous évaluons la possibilité d'apporter des modifications au fonctionnement du service

Uber a même prévu de s'implanter cette année dans deux nouvelles villes, Stuttgart et Cologne.

►►►A ECOUTER | Uber : success story, mais à quel prix ?

Feuilleton à venir en France ?

Le service de VTC est aussi très contesté par les taxis français. Une proposition de loi prévoyant d'interdire le repérage des services de voiturage par smartphones doit être adoptée le 9 septembre prochain. Le tribunal correctionnel de Paris doit rendre le 16 octobre sa décision sur l'offre de transports de particuliers d'Uber, UberPOP.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.