Kenneth Bae retrouve enfin sa famille
Kenneth Bae retrouve enfin sa famille © Reuters / David Ryder

Les deux hommes étaient accusés d'espionnage. Kenneth Bae était en prison depuis deux ans et Matthew Todd Miller depuis plusieurs mois.

Cette libération intervient alors que Barack Obama s'apprête à entamer un long voyage en Asie. Le président américain salue un jour merveilleux. Il avait dépêché sur place comme émissaire personnel un des dirigeants du renseignement américain.

Un général à la retraite, bête noire d'Edward Snowden

Le seul américain habituellement bien venu en Corée du Nord est le basketteur vedette Denis Rothman, l'ami du régime. Il a fait scandale en venant bruyamment célébrer l'anniversaire du dictateur Kim Jong Un. Il avait alors déclaré que si des compatriotes étaient en prison, il devait y avoir une bonne raison.

La mission du patron du renseignement était beaucoup plus discrète. James Clapper avait annulé tous ses rendez-vous ces derniers jours.

Ce général à la retraite, bête noire d'Edward Snowden, adepte du plus grand secret, était parfait pour les Nord-coréens selon un responsable cité par le New York Times.

Négociations sur le nucléaire iranien

Il a donc ramené à la maison les deux derniers prisonniers, un chrétien évangéliste et un touriste qui avait demandé l'asile politique à Pyongyang. James Clapper était-il porteur d'un message de Barack Obama ? Y a-t-il eu contrepartie ? Aux Etats-Unis, on pense que les Nord-coréens font un geste parce qu'ils veulent reprendre le dialogue et qu'il n'est pas innocent que cela se produise à un moment crucial des négociations sur le nucléaire iranien. Peut-être Obama en saura t-il plus sur les intentions du régime lors de l'étape chinoise de son voyage en Asie.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.